Rëmelenger Schmelz
Usine de Rumelange
Hüttenwerk Rümelingen
The Work
L'Usine
Das Werk


Usine de Rumelange en 1902 - 5 cheminées (Louis Glaser, Leipzig)


Historique - Geschichtlicher Überblick
1872 Fondation par / Gründung durch Nicolas Gonner-Nau - Munier - Helson & Cie
Construction du premier haut-fourneau / Bau des ersten Hochofens
28.4.1873 Création de la Société en commandite "Hauts-fourneaux de Rumelange, Gonner, Munier, Helson et compagnie" par acte reçu par Me Jos.-Aug. Reuter, de Luxembourg
1874

Convention entre l'État du Grand-Duché de Luxembourg et des Sociétés de hauts-fourneaux luxembourgeoises pour des mines de fer hydraté oolithique, à exploiter sur une étendue de 173 hectares, 33 ares et 33 centiares, des gisements concesssibles de l'État, situés sur les territoires des communes d'Esch-sur-l'Alzette, Kayl et Pétange, e.a. par la Société Gonner, Munier, Helson et Cie, devant exploiter des hauts-fourneaux à Rumelange
M. Munier, ingénieur à Longwy-Bas, directeur-gérant
M. Charles Helson, ingénieur à Rumelange

   
10.2.1875

La Société en commandite "Hauts-fourneaux de Rumelange, Gonner, Munier, Helson et compagnie" a été dissoute et déclarée en liquidation

(LW: 13.3.1875)

   
 

Adjudication publique des propriétés immobilières et mobilières appartenant aux Haut-Fourneaux de Rumelange:

Bâtiments pour un haut-fourneau, avec accessoires et matériaux de construction
Terrains situés autour des batiments et suffisants pour la construction de 2 autres hauts-fourneaux, ces terrains mesurant 10 hectares 30 ares 92 centiares
Terrains miniers exploitables à ciel ouvert, sis à proximité de l'usine, d'une contenance de 6 hectares 52 ares 24 centiares
Concession de 36 hectares de terrains miniers, consentie par l'Etat du Grand-Duché de Luxembourg, moyennant une redevance annuelle et fixe
Machines pour compléter la construction d'un haut-fourneau
Outillages divers pour l'exploitation de l'usine et des minières
Toutes les machines et outils sortent des meilleures fabriques

M. Munier, ingénieur à Rumelange

(LW: 27.3.1875)

   
28.7.1875 Vente définitive, notaire Sibenaler de Hellange

(LW: 10.7.1875)
   
? - ? Canaris (oder Canari ?), erster Hüttendirektor
   
<=6.1880

Hauts-Fourneaux de Rumelange

Société en Commandite par Actions

Gonner - Munier - Helson & Cie

   
1881

Fondation par / Gründung

Société des Hauts-Fourneaux de Rumelange

Nicolas Gonner - Nau, propriétaire et industriel, demeurant à Rumelange;
Armand Bouvier, propriétaire-rentier, demeurant à Urspelt-lez-Clervaux;
3° François-Louis Gras, notaire, demeurant à Bettembourg;
Michel Cahen, ingénieur civil, demeurant à Cologne; et
Florentin-Nicolas Mersch - Adam, négociant, demeurant à Luxembourg;

Statuts de la «Hauts-Fourneaux de Rumelange», une société anonyme ayant pour objet:
1° l'établissement de un ou de plusieurs hauts-fourneaux à Rumelange;
2° la fabrication et la vente de la fonte, ainsi que les opérations qui s'y rattachent;
3° l'extraction et la vente du minerai de fer;
4° éventuellement la fabrication et la vente du coke;
5° et plus éventuellement d'autres opérations ayant pour but de faciliter et de favoriser celles qui précèdent.

La durée de la société est fixée à cinquante années à partir de la date de l'arrêté d'approbation. Le terme de la société pourra être prolongé par résolution des actionnaires réunis en assemblée générale extraordinaire.


Son siège est à Rumelange.

Le capital social est fixé à 1.500.000 francs, représenté par 1.500 actions, de 1.000 francs chacune.

MM. François-Louis Gras, Armand Bouvier, Nicolas Gonner et Mersch-Adam apportent dans la société constituée par les présentes : Tous les droits mobiliers et immobiliers dépendant de la liquidation de l'ancienne société en commandite Gonner, Munier, Helson et Cie, droits plus amplement décrits aux états de désignation et spécification et plans annexés à un procès-verbal de remise.
Déclarant MM. les comparants Gras, Bouvier, Gonner et Mersch - Adam, que cet apport n'est grevé d'aucunes dettes ni charges autres que celles résultant de la convention passée le 7 mai 1874 et approuvée par la loi du 7 juillet 1874, entre la prédite société en liquidation et divers maîtres de forges, d'un côté, et l'État, d'autre part; la société dont constitution se chargeant d'acquitter toutes les sommes qui peuvent être dues en vertu de la convention prérappelée, moins les intérêts des annuités échues au 1er avril 1880, qui restent à charge des comparants MM. François-Louis Gras, Armand Bouvier, Nicolas Gonner et Mersch-Adam.
En considération de ces apports, ils recevront 700 actions de 1000 francs chacune, entièrement libérées.

M. Michel Cahen versera dans la même société la somme de 300.000 francs, affectée au parachèvement du haut-fourneau en construction. En considération de cet apport, il recevra 300 actions privilégiées. Si M. Cahen dépasse la somme de 300.000 francs, il lui est loisible de prendre des actions privilégiées jusqu'à due concurrence, ou d'en demander le remboursement après un préavis de trois mois.

Le restant des actions ordinaires resteront à la souche. Elles seront émises au fur et à mesure des besoins de la société. Elles seront offertes au pair, de préférence aux actionnaires ordinaires et privilégiés, au prorata du nombre de leurs actions qu'ils possèdent au moment de l'émission.
S'ils ne font pas usage de ce droit d'option, le conseil d'administration les vendra au mieux des intérêts de la société.

Toutes les actions sont au porteur.

(Mémorial A N° 16 - 5.3.1881)

   
1881-1885

Charles Martha, (1854 - 1885) directeur des Usines Rumelange - Ottange

déjà en 6.1880, ingénieur à Rumelange
7.1880: délégué de la Société des HF de Rumelange

verunglückte 1885 tödlich bei einem Eisenausbruch eines Hochofens in Rümelingen

   
1882

Reprise par / Übernahme durch S.A. Antoine Pescatore - Louis Zoude & Cie et Bankverein in Luxemburg et location de l'Usine d'Ottange

   

10.7.1882


Der Director, Martha (Collection: industrie.lu)
10.7.1882
Der Bureauchef, Ludwig Othon (?) (Collection: industrie.lu)
   
16.7.1882

Assemblée générale extraordinaire des actionnaires de la société « Hauts-fourneaux de Rumelange», constituée en la forme anonyme par actes de Me Brasseur, notaire à Differdange, en date des 15 septembre 1880 et 15 janvier 1881, approuvée par arrêté royal grand-ducal du 16 février 1881,
Présence et assistance régulière des actionnaires suivants :
A. La société anonyme de l'Union industrielle des deux Luxembourg, ayant son siège légal à Bruxelles, rue du Congrès, n° 28, représentée par : M. Antoine Fehlen, président de cette société ; et M. Edouard-Kennedy Ellis, administrateur délégué de la même société, tous deux demeurant à Luxembourg, en vertu d'une délégation à eux délivrée à la date du 12 de ce mois, dont l'original demeure ci-annexé, après avoir été signé ne varietur par les bénéficiaires ; celle société représentant régulièrement 1050 actions portant les nos 1 à 1050, donnant droit à 210 voix ;
B. M. Louis Zoude, industriel, demeurant à Val-de-Poids (Val de Poix), Belgique, représentant régulièrement 71 actions portant les nos (divers), donnant droit à 14 voix;
C. M. Jacques-Edouard Ellis, industriel, demeurant à Luxembourg, représentant régulièrement 145 actions, portant les nos 156 à 300, donnant droit à 29 voix;
D. M. Florentin-Nicolas Mersch - Adam, négociant à Luxembourg, représentant régulièrement 25 actions, donnant droit à 5 voix ;
E. M. François Gindorff, ingénieur-directeur de la société «la Nouvelle Montagne», demeurant à Engis, représentant régulièrement 25 actions, donnant droit à 5 voix ;
F. M. Michel Cahen, ingénieur, demeurant à Cologne, représentant 25 actions, donnant droit à 5 voix ;
G. M. Armand Bouvier, propriétaire à Urspelt, représentant 25 actions, donnant droit à 5 voix ;
H. M. Nicolas Gonner - Nau, propriétaire à Rumelange, représentant 15 actions, donnant droit à 3 voix ;
I . M. Alexis Brasseur, avocat à Luxembourg, représentant 25 actions, donnant droit à 5 voix;
Total : 1406 actions, donnant droit à 281 voix.

MM. François-Louis Gras, Armand Bouvier, Nicolas Gonner et Mersch-Adam apportent dans la société constituée par les présentes :
Tous les droits mobiliers et immobiliers dépendant de la liquidation de l'ancienne société en commandite Gonner, Munier, Helson et Cie, droits plus amplement décrits aux états de désignation et spécification et plans annexés à un procès-verbal de remise dressé par Me Sibenaler, alors notaire à Hellange, à la date du 30 juin 1875, et leur appartenant indivisément pour les avoir acquis suivant acte d'adjudication publique reçu par le même notaire Sibenaler, le 28 juillet 1875. Déclarant MM. les comparants Gras, Bouvier, Gonner et Mersch - Adam, que cet apport n'est grevé d'aucunes dettes ni charges autres que celles résultant de la convention passée le 7 mai 1874 et approuvée par la loi du 7 juillet 1874, entre la prédite société en liquidation et divers maîtres de forges, d'un côté, et l'État, d'autre part; la société dont constitution se chargeant d'acquitter toutes les sommes qui peuvent être dues en vertu de la convention prérappelée, moins les intérêts des annuités échues au 1er avril 1880, qui restent à charge des comparants MM. François-Louis Gras, Armand Bouvier, Nicolas Gonner et Mersch - Adam. En considération de ces apports, ils recevront 700 actions de 1000 francs chacune, entièrement libérées.

M. Michel Cahen versera dans la même société la somme de 300.000 francs, affectée au parachèvement du haut-fourneau en construction.
En considération de cet apport, il recevra 300 actions privilégiées. Si M. Cahen dépasse la somme de 300.000 francs, il lui est loisible de prendre des actions privilégiées jusqu'à due concurrence, ou d'en demander le remboursement après un préavis de trois mois.

Le siège de la société est à Luxembourg.

Les 1500 actions de 1000 francs sont annulées et seront échangées contre 3000 actions de 500 francs chacune.
Le capital social est augmenté de 1.500.000 francs ; il est ainsi porté à 3.000.000 francs. Ces 1.500.000 francs seront représentés par 3000 actions de 500 francs chacune, jouissant des mêmes droits que celles de la première moitié du capital.

Administrateurs:
MM. Michel Cahen, ingénieur, demeurant à Cologne;
François Gindorff, ingénieur, directeur de la société «la Nouvelle-Montagne», demeurant à Engis (Belgique);
Arthur Bron, directeur-gérant de la société anonyme des Hauts-Fourneaux de Monceau-sur-Sambre, demeurant à Monceau-sur-Sambre (Belgique);
Florentin-Nicolas Mersch - Adam, négociant, demeurant à Luxembourg.

Commissaires :
MM. François-Louis Gras, notaire, demeurant à Bettembourg ;
Nicolas Gonner - Nau, propriétaire et industriel, demeurant à Rumelange ;
Adolphe Schmit, avocat-avoué, demeurant à Luxembourg;
Armand Bouvier, propriétaire-rentier, demeurant à Urspelt-lez-Clervaux.

(Mémorial A - N° 54 / 2.9.1882)

   
30.8.1882 Arrêté royal grand-ducal du 30 août 1882, qui approuve des modifications aux statuts de la société anonyme des Hauts-fourneaux de Rumelange.
Nous GUILLAUME III, par la grâce de Dieu, Roi des Pays-Bas, Prince d'Orange-Nassau, Grand-Duc de Luxembourg, etc., etc., etc. ; Vu l'expédition authentique de l'acte reçu le 16 juillet 1882 par le notaire Jacques Welbes, de Luxembourg, contenant diverses modifications introduites aux statuts de la société anonyme des Hauts-fourneaux de Rumelange, dont l'établissement a été autorisé par Notre arrêté le 16 février 1881.
  Carl Canaris, chef de production?
   
   
4.1883 (4.1882?) Schaeffer Mathias, premier fondeur aux Hauts-fourneaux de Rumelange
   
1883

Luxembourg - On nous écrit de Rumelange:

La Société des hauts-fourneaux de Rumelange fusionne décidément avec la nouvelle Société des hauts-fourneaux et forges de Rumelange et d'Ottange. On sait que ces dernières usines, appartenant au comte d'Hunolstein étaient louées depuis un certain nombre d'années à MM. Jahiet, Goraud, Lamotte et C°, et que le bail finit le 1er avril prochain. La nouvelle Société d'Ottange, à la tête de laquelle se trouve M. Pescatore, aurait loué les usines d'Ottange pour 45.000 fr pendant 40 ans.

(Le Fer. Revue métallurgique commerciale et financière - N°6 - 6.2.1883)

   
3.3.1883


Société des Hauts-Foumeaux et Forges de Rumelange et Ottange

A. Pescatore - Louis Zoude & Cie

   
1884

La Société des forges de Rumelange vient de mettre à feu son troisième haut-fourneau. On annonce aussi que la même Société, fermière des usines d'Ottange, allumera bientôt son troisième haut-fourneau dans cette localité, de sorte qu'elle travaillera bientôt avec six hauts-fourneaux.

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 16.11.1884)

   
<=1884 Lieferung von Fonte de moulage N° V an das Hollericher Walzwerk
Anlieferung per Waggon
   
1884 - 1885 Mathias Treinen, ingénieur, engagé à la Société des Hauts-Fourneaux, mines et usines de Rumelange-Ottange
   
   
1885-1888

Rebuffet André, directeur des Usines Rumelange - Ottange,

(ingénieur des Mines de Saint-Etienne, 1872)

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 5.7.1885)


<=1885

MM. Robert Hinsberg et Jaans, sous-directeurs

3 hauts-fourneaux de grande dimension, de création récente:
Production: 300 t / jour
Le chemin de fer aérien transporte le minerai directement des galeries de la mine sur les gueulards des fourneaux

fonte de première fusion, fonte de deuxième fusion

   
1886 3 hauts-fourneaux
9 Whitwell + 9 Cowper ? (LP)
   
   
 

A la suite d'un différend entre les gérants et le commissaire, le président du tribunal du Grand-Duché de Luxembourg vient de désigner MM. Emile Servais et Weibes comme administrateurs provisoires des forges et hauts-fourneaux de Rumelange-Ottange

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 11.4.1886)

15.4.1886 Die Gefahr, daß die Arbeit an den Rümelinger Hochöfen eingestellt würden, dürfte dadurch gebannt werden, daß die Hauptgläubiger in einer auf heute, 15.4.1886 anberaumten Versammlung einen Fond bilden behufs Fortsetzung des Betriebes. Die Activa dieser Hochöfen sollen etwa 10 Millionen, die Passiva zwischen 4-5 Millionen betragen, so daß die Gefahr für die Gläubiger gar nicht so groß wäre. Auf die von der Rümelinger Gesellschaft betriebenen Hochöfen von Öttingen ist vom Eigentümer derselben, Graf Hunolstein, Beschlag gelegt worden.

Was den Bankverein von Luxemburg betrifft, so sollen, nach dem Journal de Liège, dessen Activa 13, die Passiva 11 Millionen betragen. Doch begegnet dieser günstigen Abschätzung im Publikum kein großes Vertrauen.

(LW: 15.4.1886)

   
21.4.1886 Das Gericht hat in Rathskammersitzung, die Gesuche auf Präventiv-Concordat, welche durch die Hochöfen-Gesellschaft von Rümelingen und von dem Bankverein eingereicht worden waren, geprüft. Es hat entschieden, daß dem Gesuch der ersteren Gesellschaft Folge zu geben sei ; hat aber jenes des Bankvereins verworfen.
   
11.6.1886 Kaiserliches Patentamt - Patentschrift N° 38793 - Robert Hinsberg à Ottange

Verfahren zur Fabrikation von Zinkcarbonat, welches als weiße Farbe dient - Fabrication de carbonate de zinc comme couleur blanche, chimique
   
26.8.1886
Société des Hauts-Fourneaux et Forges de Rumelange et Ottange A. Pescatore, Louis Zoude & Cie en faillite.
Luxembourg, le 26 août 1886.
CIRCULAIRE.
Suivant ordonnance de l’autorité judiciaire de Thionville la Société Ant. Pescatore, Louis Zoude et Cie en tant qu’elle possède un établissement à Ottange a été déclarée en état de faillite et les créanciers sont convoqués à Thionville pour le 6 du mois prochain. (…).
Les Curateurs,
Aug. LAMBERT, Wilh. LEIBFRIED, Z. de MUYSER, Emile SERVAIS.
Luxembourg. - Imp. Jos. Beffort.
(Collection famille de Muyser-Huck, Luxembourg)
   
1887 Faillite de la Banque Fehlen
   
1887 Liquidation de la S.A. Antoine Pescatore - Louis Zoude & Cie
   
1887 Nomination de Emile Servais (avec Guill. Leibfried, Zénon de Muyser et Aug. Lambert) comme membre du Conseil des curateurs de la faillite de la Société Ant. Pescatore, L. Zoude et Cie, absorbée l’année suivante par la société des Hauts fourneaux et Forges de Rumelange.

(Source : BNL - Fascicule 20, page 569 - Emmanuel Servais)
   
1887 Schaeffer Mathias, dirige la mise en service du ht 2 à Rumelange
4.1888-1898 Schaeffer Mathias, chef fondeur et surveillant aux Hauts-fourneaux de Rumelange
   
   
1888 Emile Servais, liquidateur de la Société Hauts-fourneaux de Rumelange
   
1888 L'Administration allemande créa André Rebuffet vers la fin, pas mal d'ennuis, du fait qu'il habitait Ottange. D'autre part, comme ses 2 fils devaient faire des études en France, il donna sa démission en 1888.
   
20.6.1888 S.A. des Hauts-Fourneaux de Rumelange

Reprise par / Übernahme durch (Banque de Bruxelles, le Crédit Général Liégeois et la Banque Liégeoise cf Société de Mines et Hauts Fourneaux de Differdange)
 

Administrateurs : MM.
Adolphe Laloux, administrateur de la Banque Liégeoise, demeurant à Liège ;
Auguste Raze, directeur gérant de la Société anonyme d'Ougrée, administrateur de la Banque Liégeoise, demeurant à Ougrée;
Frédéric Braconnier, sénateur, administrateur du Crédit Général Liégeois, demeurant à Modave ;
Léopold Vapart, administrateur du Crédit Général Liégeois, demeurant à Liège ;
Jules Urban, directeur général du chemin de fer Grand Central Belge, demeurant à Bruxelles;
Herman Stern, sous-directeur de la Banque de Bruxelles, demeurant à Bruxelles;
Georges de Laveleye, administrateur de la Banque de Bruxelles, demeurant à Bruxelles;
Emile Servais, ingénieur, demeurant à Luxembourg.

Commissaires: MM.
Prosper Charles, propriétaire, demeurant à Liége;
Godefroid Plesseria, secrétaire du Crédit Général Liégeois, demeurant à Liége.;
Gustave de Lhoneux, sénateur, demeurant à Huy ;
Samson Wiener, avocat à la Cour d'appel, demeurant à Bruxelles.

Le capital social est fixé à 3.750.000 francs, représenté par 7.500 actions de 500 fr. entièrement libérées.
(Mémorial: A - N° 34 / 23.6.1888)

   
17.7.1888


(OMZ: 17.7.1888)

   
<=1890 Joseph Faber, ingénieur à Rumelange
   
1893 Construction de la cimenterie / Bau des Zementwerkes
   
1888 - 1911

Henri Chandelon, directeur des Usines Rumelange - Ottange

   
1895 HERVE frères, Trooz (Belgique)
Charbons, briquettes, cokes & chaux

16.4.1895: Expédition ce jour pour votre compte: N°s des wagons: 34124 et 31943, quantité 10 t braisettes (Nusskohle) / wagon aux Hauts-Fourneaux de Rumelange

2.5.1895: Expédition ce jour pour votre compte: N°s des wagons: 42437, quantité 10 t briquettes aux Hauts-Fourneaux de Rumelange

   
11.1895

Hütteningenieur Faber, Rümelingen, wird einen vorteilhafteren Posten in Belgien übernehmen

(OMZ: 22.11.1895)

   
12.12.1895 Expédition de 10 t (wagon N° 41255) boulets à la Société Hauts-Fourneaux de et à Ottange-Rumelange au quai Lachfeld, Tétange par la Société Anonyme des Charbonnages de Wérister, Beyne - Heusay
   
<1896 OTTO Wilhelm Ludwig, Ingenieur, in Rümelingen (in der Rümelinger Hütte?)
   
1896

Hauts-fourneaux de Rumelange -  Le Conseil d'administration vient de décider de proposer un dividende de 50 francs, égal à celui de 1894-1895. Les actionnaires seront, en outre, convoqués en-Assemblée générale extraordinaire,  à  l'issue de l'Assemblée statutaire du 27 juin, en vue de coter les voies et moyens pour transformer l'usine d'Ottange, dont le bail a été l'an dernier renouvelé pour une période de 50 ans. Les frais de transformation sont estimés à environ  2 millions. D'après les propositions du Conseil, il y serait pourvu par la création de 1.500 actions nouvelles et de 2.000 obligations 4 %; remboursables à 510 francs en 30 ans.
Sur ces 2000 obligations, 1500 seraient immédiatement émises, en même temps que l'augmentation du capital actions. Quant aux 1.500 actions nouvelles, elles seraient offertes par préférence aux actionnaires à raison d'un titre nouveau pour cinq années, au prix de 900 francs, les titres ainsi créés participant au dividende de l'exercice 1896-97 qui vient d'être commencé le 1er mai. Telles sont les propositions qui seront soumises à l’Assemblée générale des actionnaires.

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 31.5.1896)

 

 

1897 - 1921

Emile Raze, né à Esneux (province de Liège) en 1873; fils de Joseph Raze; il est devenu ingénieur - chimiste et a épousé la seconde fille Chandelon (Eugénie). Ils sont partis rejoindre les Chandelon à Rumelange (1897) et Eugénie est décédée 1 mois après la naissance de sa fille.

(Info: Sophie Gasc)

<=10.6.1899

M. Jacques Cognioul, chef de la comptabilité des hauts-fourneaux de Rumelange, demeurant à Rumelange

   
<=1899

Pompiers de l'Usine de Rumelange

(BBZ: 5.8.1899)

   
7.1901

Cours de l'action de Rumelange: 1825

(LW: 18.7.1901)

   
2.1902

Rümelingen: Mehrere betriebskundige Vorabeiter werden über kurz mit Einwilligung der Direktion das hiesige Hüttenwerk verlassen, um bei den auf der Insel Elba neuerbauten Hochöfen in Stellung zu treten. Die Kosten der Fahrt trägt die dortige Gesellschaft.

(OMZ: 4.2.1902)

   
3.1902

Rümelingen: Die auf der Insel Elba erbauten Hochöfen sind vor kurzem fertig gestellt worden. Ein bei der Leitung tätiger Ingenieur ist seit Anfang März hier, um die hiesigen Werke sowie die der Umgebung einer genauen Besichtigung zu unterziehen. Ist dies geschehen, so wird er mit den nötigen Vorarbeitern die Rückreise antreten. Bei dem Unternehmen ist meistens belgisches Kapital beteiligt.

(OMZ: 11.3.1902)

   
8.1902

Rümelingen: Vor einigen Tagen ist Herr Hüttendirektor Chandelon nach der Insel Elba gereist. Die neu erbauten Hochöfen werden dort in Betrieb gesetzt und die Beamten und Vorarbeiter eingestellt. Unter diesen befinden sich mehrere betriebskundige von hier, die ebenfalls die Reise dahin angetreten haben.

(OMZ: 5.8.1902)

   
<=1903 Thill J., Chemiker, Rümelingen (Hochöfen ?)
   
1904/05 Projet de fusion avec Ougrée-Marihaye
   
? - 2.1905 Pierre Tabary, Ingenieur, Betriebschef der Rümelinger Hochöfen (+ 2.1905 im Alter von 35 Jahren, Sohn von Jean Pierre Tabary)
   
15.7.1905

Fusion avec / Fusion mit Société des Hauts-Fourneaux et Aciéries de St. Ingbert:

Société anonyme des Hauts-Fourneaux et Aciéries de Rumelange - Saint Ingbert

  Siège social : Rumelange.
Exploitation de hauts-fourneaux et autres usines pour la fabrication et l'élaboration de la fonte et de l'acier, exploitation de mines de charbons et de minières de fer; fabrication de coke; vente de ces produits et opérations de commerce se rattachant à son industrie
Capital social : 7.500.000 francs, représenté par 15.000 actions de 500 francs chacune, entièrement libérées.

Président du Conseil d'administration: Georges de Laveleye

Administrateur-Directeur général à Rumelange: Henri Chandelon

Directeur de la division de et à St. Ingbert: Oskar Kraemer

Fondé de pouvoir-Secrétaire général à Rumelange : Jacques Cognioul

Fondés de pouvoir pour la division de St. Ingbert : François-Joseph Abel et Frédéric Keller
 

«Société anonyme des hauts-fourneaux de Rumelange », prendra désormais la dénomination de «Société anonyme des Hauts-Fourneaux et Aciéries de Rumelange - Saint Ingbert»

Cejourd'hui le 15 juillet 1905, par devant Me Jacques Welbes, notaire, résidant en la ville de Luxembourg, chef-lieu du Grand-Duché de ce nom, en présence des témoins ci après nommés et soussignés, ont comparu :
1° M. Hermann Stern, président du conseil d'administration de la Société anonyme des hauts-fourneaux de Rumelange, demeurant à Bruxelles, rue du Congrès, n° 40 , agissant en son nom personnel et comme mandataire de :
a) la société anonyme établie à Bruxelles, sous la raison de « Banque de Bruxelles », dont il est l'administrateur délégué, en vertu d'une procuration sous seing privé datée de Bruxelles le 10 juillet 1905 ;
b) M. Alfred Brugmann, propriétaire, demeurant à Bruxelles , en vertu d'une procuration sous seing privé, datée de Bruxelles le 11 juillet 1905 ;
c) MM. Paul Mayer et Cie, banquiers, demeurant à Bruxelles, suivant procuration sous seing privé, datée de Bruxelles le 29 juin 1905 ;
2° M. Adolphe Laloux, administrateur de la Banque Liégeoise, demeurant à Liège, agissant pour et au nom de la Banque Liégeoise, société anonyme établie à Liège, en vertu d'une procuration sous seing privé, datée de Liège le 13 juillet 1905 ;
3° M. Leon Collinet, avocat, demeurant à Liège ; agissant pour et au nom de la société anonyme établie à Liège sous la raison de «Crédit Général Liégeois», en vertu d'une procuration sous seing privé, datée de Liège le 13 juillet 1905 ;
4° M. Henri Chandelon, ingénieur et directeur général de la dite société des hauts-fourneaux de Rumelange, demeurant à Rumelange ;
5° M. Emile Servais, ingénieur, demeurant à Luxembourg, membre du conseil d'administration de la dite société anonyme des hauts-fourneaux de Rumelange ;
6° M. Armand Ophoren, industriel, demeurant à Liège (Belgique);
7° M. Henri Delattre - Godin, industriel, demeurant à Huy (Belgique) ;
8° M. Maurice Braconnier, industriel, demeurant à Liège (Belgique) ;
9° M. Hector Monnom, sous-directeur de la Banque de Bruxelles, demeurant à Bruxelles, agissant en son nom personnel et comme mandataire; de M. Nicolas Hoffmann - Bettendorf, industriel, demeurant à Esch-sur-l'AIzetle, en vertu d'une procuration sous seing privé, datée de Bruxelles le 5 juillet 1905;
10° M Jacques Cognioul, chef de comptabilité, demeurant à Rumelange, agissant en son nom personnel et comme mandataire de M. Victor Bettendorf, industriel, demeurant à Esch-sur-Alzette, suivant procuration sous seing privé, datée d'Esch le 11 juillet 1905;
11° M. Georges-Grégoire Schoetter, notaire, demeurant à Luxembourg.

   
>=1905 - Alfred van Dyck, Hütteningenieur im Hochofenbetriebe in Rümelingen
   
   
15.6.1906

Société anonyme des Hauts-Fourneaux et Aciéries de Rumelange - Saint Ingbert

Capital social: 7.500.000 francs représenté par 15.000 actions au porteur de 500 francs

Action de 500 francs au porteur

Signée par Henri Chandelon et Hermann Stern

(Collection: industrie.lu)

   
1907

Société des Hauts-fourneaux et Aciéries de Rumelange:

On lit dans le rapport de l'Assemblée générale: Pendant l'exercice nos 5 fourneaux sont restés en marche et, quoiqu'ils aient produit presque exclusivement des fontes Thomas et de moulage, le chiffre de leur production a été le plus élevé que nous ayons atteint jusqu'à ce jour.

A Rumelange nous avons remplacé les appareils du fourneau n° 2 en doublant leur capacité de chauffe, et nous comptons cette année reconstruire également un certain nombre des appareils des deux autres fourneaux.

A Ottange nous avons ajouté un appareil â chacun des deux fourneaux existants. Le troisième fourneau d'Ottange sera terminé vers la fin de l'année, ainsi que la nouvelle installation, comprenant nouvelle machine soufflante, centrale électrique, épuration des gaz, etc.

A Saint-Ingbert nous avons pu cette année fabriquer 132.000 tonnes de produits finis, soit un tiers en plus que la quantité produite précédemment. Nous prévoyons que la transformation de l'aciérie sera terminée vers le mois de septembre et qu'à partir de cette date nous pourrons produire 10.000 tonnes en plus; nous pensons aussi que nos nouveaux laminoirs seront achevés vers le mois de mai 1908 et qu'à partir de cette dernière époque nous serons à même de fabriquer les 182.600 tonnes environ, quantité à laquelle a été fixée notre participation dans le Stahlverband.

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 27.6.1907)

   
1908

Rümelingen, 11. Mai. (Industrie) Unser Hüttenwerk wird die Drahtseilbahn, welche seine Öfen mit dem Hutberg verband, in nächster Zeit abreißen und neu herstellen. Es zeigen sich nämlich an der jetzigen Bahn mehrere defekte Stellen, so daß leicht ein Unglück sich ereignen könnte. Die Züge müssen jetzt schon größtenteils vor der Durchfahrt unter derselben anhalten, um einen etwaigen Unfall zu verhüten.

(BBZ: 16.5.1908)

   
1910

Rümelingen, 5. April. Seit einigen Tagen sind auf der Schmelz in Öttingen etwa 80 Arbeiter fast ausschließlich Italiener, die in der Monte-charge beschäftigt waren, im Ausstand. Die Ursache sind Lohndifferenzen. Der Durchschnittslohn ist 3 Mk. per Tag. Die Ausständigen werden ersetzt durch Öttinger Arbeiter, welche an die 48 Stunden unterbrochen arbeiten müssen und Lohn für 6 Schichten erhalten. Bis jetzt hat man noch keine Einigung erzielt. Auch hier in Rümelingen hatten einige Arbeiter sich angeschickt, unter den Schmelzarbeitern einen Streik zu inszenieren. Sie wurden jedoch rechtzeitig festgenommen und abgeführt. Einige andere wurden entlassen und so wurde dem Ausstande hier einstweilen vorgebeugt.

(LW: 6.4.1910)

   
5.5.1911

Kayl, 5. Mai 1911. Versteigerung der Erzgrube von Eweschbour.
Gestern fand auf Anstehen der Hüttengesellschaft Rümelingen-St. Ingbert die Zwangsversteigerung der dem Industriellen aus Duisburg Herrn Karl Schroers gehörigen Erzgrube von Eweschbour statt. Dieselbe wurde nebst allem Zubehör zum Preise von 351.000 Franken dem Eidam des gepfändeten Schuldners, dem Herrn Bergassessor Schilling aus Duisburg, zugeschlagen. Der Preis nebst 5 Prozent Kosten wurde vom Ansteigerer bar bezahlt.

(Luxemburger Bürger-Zeitung: 6.5.1911)

   
1911

Reprise de la Société anonyme des Hauts-Fourneaux et Aciéries de Rumelange - Saint Ingbert par / Übernahme durch

Gesellschaft Deutsch-Luxemburgische Bergwerks- und Hütten A.G. Abteilung Differdingen

   
1911-19

Fritz Sellge, directeur des Usines Rumelange - Ottange

   
1.1912 Hesse Otto, Dipl.-Ing., Betriebschef der Deutsch-Luxemburgische Bergwerks- und Hütten-A.G, Abt. Oettingen-Rümelingen, Rümelingen
   
1912 Société anonyme des Hauts-Fourneaux et Aciéries de Rumelange - Saint Ingbert

Les fonctions de M. H. Chandelon en qualité de directeur général et de M. Jacques Cognioul comme secrétaire général, ont pris fin.

MM. Hugo Stinnes, Président de la Deutsch-Luxemburgische Bergwerks und Hütten-Aktien-Gesellschaft et
Hermann Thomas, juge en retraite, tous deux à Mülheim- s.-Ruhr et
M. Max Hauck, banquier à Francfort- s.-M., ont été désignés comme membres du Conseil d'administration.

Le Conseil d'administration se compoee comme suit:
MM. Georges de Lavelaye, président à Bruxelles;
Hugo Stinnes à Mülheim-s.-Ruhr,
Hermann Thomas, juge en retraite à Mülheim-s.-Ruhr,
Max Hauck, Bankier à Frankfurt am Main

Fondés de pouvoirs: M. Rodolphe Kroll, ingénieur à St.-Ingbert est nommé aux fonctions de directeur remplaçant (art. .24, al. 2 des statuts)

(Inscription au registre aux firmes N° 104 (V. Mém. 1910, p. 575) - Du 31 décembre 1912)
   
<=5.1912 Petersen Albert S., Ingenieur der Deutsch-Luxemburgischen Bergwerks- und Hütten-A.G., Abteilung Rümelinger und Oettinger Hochofenwerke, Rümelingen
   
<=10.1912 Becker Theodor, Dipl.-Ing, Hochofen-Betriebsingenieur der Deutsch-Luxemburgische Bergwerks- und Hütten-A.G., Rümelingen
   
1918 Les 3 hauts-fourneaux sont hors service / Die 3 Hochöfen sind ausser Betrieb
   
1919

Aus der "Deutsch-Luxemburgische Bergwerks- und Hütten-A.G." in Differdingen entsteht die neue Gesellschaft:

"Hauts-Fourneaux et Aciéries de Differdange, St. Ingbert, Rumelange" (HADIR)

   
 

HADIR

Société Anonyme des Hauts-Fourneaux et Aciéries de Differdange, St. Ingbert Rumelange

Siège social: Luxembourg

Capital social: 1.100.000 francs représenté par 220.000 actions sans désignation de valeur, entièrement libérées

Action au porteur

3.6.1957

   
1919 ? - 1935 - 1939

Jules Auburtin, directeur des Usines Rumelange - Ottange

11.1939: Herr Auburtin hat die Altersgrenze erreicht. Er hat einige Wochen nach Kriegsbeginn Rümelingen verlassen, das Schloss, Eigentum der HADIR steht seither leer.

(LW: 28.11.1939)

   
6.7.1920

Die auf den 6. Juli zum dritten Male einberufen gewesene ausserordentliche Generalversammlung der Aktionäre war beschlussfähig. Von 15.000 Aktien, die das Kapital darstellen, waren 5.311 Aktien hinterlegt worden, wovon jedoch nur 5009 in der Versammlung vertreten waren. Es war dies das vom luxemburgischen Gesetz vorgeschriebene erforderliche Drittel.

Die Sitzung konnte erst um 7 1/2 Uhr, anstatt wie festgesetzt um 3 Uhr, stattfinden, da der Brüsseler Schnellzug, in welchem die belgischen Aktionnäre waren, erhebliche Verspätung hatte.

Den Vorsitz führte Herr Ghislain Dochen, Rechtsanwalt zu Huy (Belgien). Derselbe teilte der Versammlung mit, daß die „Deutsch-Luxemburgische Bergwerks- und Hütten-Aktien-Gesellschaft zu Differdingen" von ihrem Optionsrecht auf die Rümelinger und Sankt Ingberter Anlagen Gebrauch gemacht habe und mithin die Anlagen auf die Gesellschaft Société métallurgique de Differdange Sankt-Ingbert-Rumelange (Hadir) mit Sitz in Luxemburg" übergegangen seien und zwar für die Summe von 37.500.000 Franken, die bereits zum größten Teil bei der belgischen Bank Société Générale de Belgique zu Brüssel hinterlegt seien. Mithin entfielen auf jede Aktie 2.500 Franken. Eine Hauptaufgabe der Liquidatoren sei es nun, diese Summe seitens Deutsch-Luxemburg zur Verfügung der Aktionäre von Rümelingen zu stellen und zu verteilen. Rümelingen hat folgerichtig aufgehört zu bestehen, und es wäre daher zur Liquidation der Gesellschaft zu schreiten.

Die Liquidation der Rümelinger und St. Ingberter Hochöfen und Stahlwerke wurde daraufhin einstimmig beschlossen.

Zu Liquidatoren wurden die Herren des Aussichtsrates bestellt, nämlich: Dochen, Huy (Belgien), Hugo Stinnes, Mülheim an der Ruhr, Lichtraek, Brüssel, von Lautz, Frankfurt am Main und Ferd. Metzler, Luxemburg, und für jeden der Liquidatoren bis zur endgültigen Erledigung der Geschäfte eine jährliche Entschädigung von 10.000 Franken vorgeschlagen.

Es entspinnt sich eine lange und erregte Diskussion, die mitunter äußerst heftig wurde und während welcher nicht gerade schmeichelhafte Worte gebraucht wurden über die Kosten der Liquidation. Von Seiten mehrerer Aktionnäre wurde behauptet, daß diese Kosten unbedingt die Deutsch-Luxemburgische Gesellschaft tragen müßte, worauf der Vorsitzende erwiderte, daß diese Angelegenheit noch nicht entschieden sei. Unter allgemeinem Tumult kam der Antrag zur Abstimmung und da die seitens der deutschen Aktionäre hinterlegten Aktien Stimmenmehrheit ergaben, und die für Annahme waren, wurde der Antrag genehmigt gegen 600 Stimmen.
Die Stimmung blieb auch bei den weiteren Verhandlungen eine sehr erregte. Ein Aktionär forderte die Zahlung einer Dividende für das Geschäftsjahr 1919-1920 (vertraglich waren 80 Fr vorgesehen. D. B.) mit der Behauptung, da die Kaufsumme noch nicht ganz hinterlegt sei hätten die Aktionäre ein Recht auf diese Dividende. Er wird seitens anderer Aktionäre in dieser Auffassung unterstützt. Der Vorsitzende erklärte, daß er hierfür seine Verpflichtung übernehmen könnte und daß die Liquidatoren alles dran setzen würden, die 37.500.000 Franken so schnell als möglich flüssig zu machen.

Schließlich wurde noch die Rückzahlung der Schuldverschreibungen aus den Jahren 1894 und 1898 gutgeheißen.

Die Sitzung, die bis zum Schluß sehr bewegt war, konnte erst gegen halb zehn Uhr geschlossen werden.

(OMZ: 13.7.1920)

   
1921 Fermeture de l'usine / Schließung des Werkes
  Après l’extinction des hts-fnx de l’Usine de Rumelange, vers 1920, il y eut une certaine activité de production ou de transformation/transmission d’électricité sur le site (en relation avec le réseau de la Houve ?)

(2021 LP)
   
1928

HADIR plant, da Hochkonjunktur in Aussicht stand, die Inbetriebnahme der Rümelinger Hütte. Da zu diesem Zweck viele Arbeiter und Beamte einstellt werden sollten und man daher auch auf auswärtige Arbeitskräfte angewiesen war, wurde 1928 mit dem Bau der Kolonie in Rümelingen begonnen und 1929 die Kantine errrichtet. Da das Projekt fallen gelassen werden mußte, konnte die Kantine ihren Zweck nicht erfüllen und steht noch bis auf den heutigen Tag leer.

(t: 29.5.1941)

1928/1929

Cantine Ouvrière, HADIR Rumelange

Architecte Deitz - Kintzelé, Esch/Alzette

   
<=1935
10.1939

Alle französischen Beamten, die in Büros beschäftigt sind, die auf Oettinger Gebiet gelegen sind und bis zum Kriege in unserer Stadt wohnten, dürfen die Grenze nicht mehr überschreiten und halten sich seit einigen Wochen in Oettingen auf. H. Auburtin musste sich ebenfalls dieser Vorschrift beugen und das hiesige Schloss verlassen.

(LW: 5.10.1939)

   
1941 Beginn der Abbrucharbeiten der Rümelinger Hütte
   
   
2012 Die Tetinger Schlackenhalde wird abgetragen
Etwa 600.000 t Schlacken sollen mit Lastwagen durch die Firma Cloos abtransportiert werden



Poeckes - Halles de l'ancienne Usine de Rumelange (Photos: 14.6.2010 jmo)


Poeckes - Halles de l'ancienne Usine de Rumelange (Photo: 18.12.2001 jmo)


Entrée Schmelz - Maison Otto, Rumelange (Collection: industrie.lu)
(Charles OTTO - Marie Anne Léontine Schiltz)?


Usine de Rumelange - réfrigérant - 4 cheminées - cantine (Photo: wahrscheinlich R. Dedieu - AZ - 23.08.1936; Collection: Marcel Schlim)


Cantine Ouvrière, Rumelange - HADIR Rumelange (aujourd'hui Kihn) au fond l'Usine de Rumelange (Photo: wahrscheinlich R. Dedieu - AZ - 23.08.1936; Collection: Marcel Schlim)



Ancienne Usine de Rumelange Photo: Service Agricole; Collection: Marcel Schlim)


Usine de Rumelange (Photos: R. Dedieu - AZ - 23.08.1936; Collection: Marcel Schlim)


Hüttenwek Rümelingen: Werkstätte, Kamin, Maschinenhaus, Kesselhaus, Hochofen, Gießhalle, Bureau


Cantine Ouvrière, Rumelange - HADIR Rumelange (aujourd'hui Kihn) - au fond l'Usine de Rumelange hors service depuis 1921


Sépulture de Charles MARTHA au cimetière de Notre-Dame, Luxembourg (Photo: 4.3.2010 jmo)
A Charles MARTHA,
Directeur des Usines de Rumelange - Ottange
ses ouvriers et employés reconnaissants
1854 - 1885

ses parents Nicolas MARTHA et Joséphine MAYER.

 

 


Cimenterie de Rumelange, au fond l'Usine de Rumelange (5 cheminées!?) (Photo: Juin 1922)


Ateliers de l'usine, vers 1922 (Carte postale: Edit. Capus & Fiedler, Luxembourg-Gare, No 6; collection: René Birgen)

 


Rumelange - L'Usine (Carte postale: Editeur: Jos. Berchem, Rumelange; collection: Ed Federmeyer)


Usine de Rumelange (Photo: Aschman Camille; Copyright: Photothèque de la Ville de Luxembourg)


Usine de Rumelange


Rumelange - Avenue de la Gare - vers 1910 (Carte postale: Papeterie Ch. Arendt, Rumelange; collection: industrie.lu)

 


Rumelange - Abattoir et Usine (Carte postale: collection: industrie.lu)


Rumelange - Les Hauts-Fourneaux et l'Abattoir (Carte postale:E. A. Schaack, Luxembourg, Série 1, N° 1; collection: industrie.lu)


Rumelange - Les hauts-Fourneaux, vers 1908 (Carte postale: Papeterie Ch. Arendt, Rumelange, No 8; collection: Ed Federmeyer)


Rumelange - Les Hauts-Fourneaux (Carte postale: Papeterie Ch. Arendt, Rumelange - N° 7 - vers 1912; collection: industrie.lu)

 


Rumelange - Les Hauts-Fourneaux (Carte postale: collection: Marcel Schlim)



Usine de Rumelange (Photo collection: jmo)


Rumelange - Les Hauts-Fourneaux et l'Abattoir (Carte postale:Papeterie Ch. Arendt, Rumelange - vers 1910; collection: industrie.lu)


Café Thiry - Halte de Rumelange - Usine de Rumelange (Photo collection: Claude Hermes)


Rümelingen - Hochöfen - um 1904 (Carte postale: Papeterie Chr. Arendt, Rümelingen - N° 2963; collection: industrie.lu)


Rümelingen - Haltestelle mit Hochöfen (Carte postale: J.M. Bellwald, Echternach No 463; collection: industrie.lu)


Rümelingen - Die Hochöfen vom Lannenberg gesehen, um 1909 (Carte postale: J.M. Bellwald, Echternach No 462; collection: Ed Federmeyer)

 

 


Rümelingen - Die Hochöfen vom Hutberg gesehen, um 1907 (Carte postale: J.M. Bellwald, Echternach No 464?; collection:industrie.lu)


Rümelingen - Die Hochöfen vom Perchesberg gesehen, um 1904 (Extraits de la Carte postale: J.M. Bellwald, Echternach No 461)

 

 

 


Bureau central HADIR, 31 (15) rue des Martyrs, Rumelange (Photos: 19.8.2013 jmo)
Direction des Mines et Mines de Rumelange
<=1962: 15 rue des Martyrs, Rumelange
1962:
Nouviaire Edm., directeur, bureau et domicile
Vanderkerken Jean, chef de service - 54
Pain Jean, ingénieur, bureau et domicile
Feller Roger, chef d'exploitation, bureau et domicile
Gehentzig Jos., chef de bureau, bureau et domicile


SB - Schmit - Barthel ?, 39 rue des Martyrs (21 rue de la Gare), Rumelange (Photos: 19.8.2013 jmo)
<1970: Maison Jos. Gehentzig, chef de bureau, Hadir mines


Rumelange - Avenue de la Gare - vers 1907 (Carte postale: Verlag von Ch. Arendt, Papeterie, Rumelange; collection: industrie.lu)
Maison du directeur de l'Usine de Rumelange


Villa du directeur de l'Usine de Rumelange (Carte postale: Librarie C. Massard, Rumelange; collection: industrie.lu)
<=1962: 46 rue des Martyrs, Rumelange


Maison du directeur de l'Usine de Rumelange - vers 1901 (Extrait de la carte postale: Verlag von Heirendt, Photograph, Rümelingen; collection: industrie.lu)- Emplacement du hall omnisports
(<=1962: 46 rue des Martyrs), Rumelange)


Restes de la Maison du directeur de l'Usine de Rumelange: cadre d'une fenêtre de l'ancienne villa - anciennes écuries (<1914) de la villa (Photos: 19.8.2013 jmo)


Locomotive à vapeur "Krauss" (No 5072; 1903; 780 mm) de la Société des Hauts Fourneaux de Rumelange (Photo: Archiv Krauss-Maffei)


Locomotive à vapeur (Saint-Léonard) à l'Usine de Rumelange (Photo collection: Marcel Schlim)


Locomotive à vapeur (Saint-Léonard) (Association Alsacienne des Propriétaires d'Appareils à vapeur No 2638) à l'Usine de Rumelange, (machiniste Nic Schiltz) vers 1946 (Photo collection: Marcel Klein)


Locomotive à vapeur (Saint-Léonard) "La Mouche" (surnom de Juliette Fanny Chandelon, la fille d'Henry Chandelon) à l'Usine de Rumelange vers 1910, Ries Pierre, accrocheur, Eischen, machiniste, Othon, directeur (Photo collection: Marcel Schlim)


Locomotive à vapeur Krauss? au crassier (Photo collection: Marcel Schlim)


Jünkerather Schlackenwagen "Rümelingen " System Jünkerath, 4 cbm Inhalt, 780 mm Spurweite (Produktkatalog der Jünkerather Gewerkschaft - 1926)



Usine de Rumelange vers 1901 (Photo collection: Alain Zimmermann)



18.10.1935 - Hauts Fourneaux et Aciéries de Differdange, St-Ingbert, Rumelange - Division: Rumelange - Papier à lettre à entête (Archives Camille Aschman Jr. - Collection famille Aschman-Bodson)


Société anonyme des Hauts-Fourneaux de Rumelange (Agent-comptable: J. Cognioul, Directeur-gérant: H. Chandelon) - Expédition des wagons N° 13476 (12,5 t) et N° 26762 (15 t) qualité: fonte / Guss OM à la Burbacher Hütte, Burbach / Saar - 21.3.1905 (Collection: industrie.lu)


Faire-part du décès de Monsieur Archille-Léopold VAPART (* 1830 à Paris, + 1898 à Rumelange, Ecole d'Arts et Métiers, Châlons), ancien directeur des Usines de la Vieille-Montagne, Administrateur du Crédit Général Liégeois, Administrateur de la S.A. des Hauts-Fourneaux de Rumelange (1888 - 1898), né à Paris, décédé inopinément à Rumelange le 27.6.1898 (pour prendre part à une assemblée des actionnaires de la S.A. des Hauts-Fourneaux de Rumelange) dans sa 69e année. Obsèques solennelles à Angleur, réunion à la maison mortuaire, 34 boulevard Piercot. (Collection: industrie.lu)


Carte postale de la Société Anonyme de Marcinelle & Couillet - Charbonnages de Marcinelle-Nord - 100t coke - 27.12.1897 - à la Société des Hauts Fourneaux de et à Rumelange (Collection: industrie.lu)


Expédition de 10 t (wagon N° 41255) boulets à la Société Hauts-Fourneaux de et à Ottange-Rumelange au quai Lachfeld, Tétange par la Société Anonyme des Charbonnages de Wérister, Beyne - Heusay - 12.12.1895 (Collection: industrie.lu)


HERVE frères, Trooz (Belgique) à H. Chandelon, Directeur-Gérant des Hauts-Fourneaux de Rumelange - 16.4.1895 (Collection: industrie.lu)
Expédition ce jour pour votre compte: N°s des wagons: 34124 et 31943, quantité 10 t braisettes / wagon


Enveloppe de la Banque Liégeoise adressée à la Société des Hauts-Fourneaux de Rumelange à Rumelange Grand-Duché - 1.7.1895 (Collection: industrie.lu)


H. Chandelon, Directeur-Gérant des Hauts-Fourneaux de Rumelange - Enveloppe de 1893 (Collection: industrie.lu)


Carte postale de Motte de Scheemaeker - Charbons et Cokes en gros, Liège à Jacques Cognioul, chef de la comptabilité des Hauts-fourneaux de Rumelange - 26.4.1891 (Carte postale: collection: industrie.lu)


Postkarte der Société Anonyme des Hauts-fourneaux de Rumelange an die Herrn Gebrüder Roechling & Klingenburg in Ludwigshafen / Rhein - 12.7.1891 (Carte postale: collection: industrie.lu)
Versandt 11. Juli 1891 ab Oettingen: Carlshütte, Stöcklein ?, Schürrmann ?, Nieverner Verein


H. Chandelon, Directeur-Gérant des Hauts-Fourneaux de et à Rumelange - Carte postale du 9.5.1889 - de Puissant frères et soeurs - produits réfractaires, Charleroi (Collection: industrie.lu)
Wagon N° 38308: 2.800 briques 24 E
Wagon N° 37571: 2.800 briques 24 E
Wagon N° 21136: 1.550 briques 21 E


Carte postale de M. Hoffmann - Bettendorf, Liège à Monsieur Rebuffet, Directeur, Rumelange - 17.11.1887 (Collection: industrie.lu)


Carte postale des Charbonnage & Usine à coke de Ressaix aux Hauts-Fourneaux de Rumelange et Ottange
Ateliers de triage & Lavage de charbons
Evence Coppée à Ressaix-lez-Binche (Belgique) (Collection: industrie.lu)
13.10.1887 - Expédition en gare à Ottange les wagons N° 87610, 87145, 85665, 85927, 86660 chargés de 50.000 kilos de coke métallurgique


Carte postale du 10.7.1882 de la Société anonyme des Hauts-Fourneaux de Rumelange à N. Neuberg, Luxembourg (Carte postale: Collection: industrie.lu)

Der Bureauchef, Ludwig Othon (?)
- Der Director, Martha


Carte postale du 12.9.1881 de N. Neuberg, Luxembourg aux Rümelinger Hochöfen in Rümelingen (Carte postale: Collection: industrie.lu)

Bibliographie
   Titel - Titre
Author - Auteur - Autor
Date
Edition - Verlag
Contents - Contenu - Inhalt
Pages- Seiten
ISBN

Luxemburger Hüttenwerke

Im Wandel der Zeit

Beiträge zur Luxemburger Hüttengeschichte

Zimmermann Alain 2000 Luxembourg: Imprimerie Ernst Erny  

270

(125-135)

2-9599801-0-7

Ville de Rumelange

Festivités du Centaire de la Commune de Rumelange

1891-1991

  1992 Commission pour l'Information Publique de la Ville de Rumelange   356  

 

Liens / Links
Rëmelenger Schmelz - Usine de Rumelange - Rümelinger Hüttenwerk
 

This is not the official page of this company / person. Any information or picture completing these pages is welcome! For more information just send us an e-mail.

Ceci n'est pas la page officielle de cette firme / personne. Toute information ou photo pouvant compléter ces pages est la bienvenue! Pour des informations supplémentaires, veuillez nous envoyer simplement un e-mail.

Dies ist nicht die offizielle Seite dieser Firma / Person. Jede Information oder jedes Foto, welche(s) diese Seiten vervollständigen, ist herzlich willkommen! Für mehr Informationen, senden Sie uns einfach eine E-mail.


 

Created by / Créé par / Copyright: jmo