Zens Ernest, aviateur
France - Luxembourg


Locomotion aérienne: Ernest Zens (à gauche, comme passager) et Wilbur Wright (à droite, comme pilote) sur biplan au Camp d'Auvours à Le Mans - 16.9.1908 (Carte postale: Marque ROSE, Paris, 145 rue du Temple; Collection: industrie.lu)



Historique - Geschichtlicher Überblick
   
 

Zens Ernest (* 17.7.1878 Lille; † 12.9.1914 Nomény), fils de Zens Mathias, dit Paul, ingénieur luxembourgeois

français par le droit du sol

(Photo collection: industrie.lu)

   
   
   
9.1906 Aérostation - Coupe Gordon-Bennett. - L’Indépendance Luxembourgeoise a publié hier des données très intéressantes sur le raid que l’élite des aéronautes des deux Mondes entreprendra dimanche prochain. Nous avions fait remarquer que le Grand-Duché était représenté par M. Ernest Zens de Paris, aide du comte de Castillon de Saint-Victor. Le comte n’est pas un inconnu pour les Luxembourgeois, car il a atterri à deux reprises sur le sol grand-ducal : en 1897 lors de sa seconde ascension, à Pétange, et en août 1903, à Mondorf. C’était son 83me voyage aérien. Il était accompagné de MM. W. Penn Cresson et Georges de Geoffroy. Avec le comte Henry de la Vaulx, il détient les principaux records, donc il est un des grands favoris de demain.

(LIL: 29.9.1906)
   
   
   
   
6.7.1907

Aéronautique - Les douze ballons qui prenaient part au concours de distance de l’Aéro-Club de France et qui s’étaient élevés samedi de Saint-Cloud, ont atterri pour la plupart en Allemagne. Deux atterisssages ont eu lieu cependant dans notre pays. M. Bachelard est vainqueur de ce concours, car le «Sartrouville» piloté par cet aéroaaute, a atterri à Ludersdorf/Fulda (Hessen-Kassel), après un voyage de 20 heures 22 minutes dans les airs, distance parcourue 601 km. Comme tous les autres concurrents, la pluie et la neige et un faible vent derrière les Vosges ont empêché M. Bachelard de pousser plus loin. Deux ballons sont allés jusqu'au Palatinat et deux autres ont atterri près de Sarrebruck (Saarbrücken) respectivement près de Wissembourg.

Les ballons qui ont touché le sol luxembourgeois sont l’« Archimède», dirigé par M. Blanchet ; ce ballon a atterri dans les environs d'Echternach, il s’est donc placé sixième du concours, avec un parcours de 330 km. M. L. Barthon, pilote du «Sagittaire» est descendu dans les prairies de Hunsdorf, en face de la gare de Lorentzweiler. Il a été placé septième avec 307 km. M. Ernest Zens de Paris (neveu de MM. Zens frères de notre ville), le membre bien connu de l’Aéro Club de France a fait l’atterrissage de son ballon «Le Faune», à Menancourt, dans le département de la Meuse, à 236 km de Paris. Il s'est placé neuvième.

(LIL: 10.7.1907)

   
   
5.1908


L'aéroplane Zens: Un nouvel avion, dû à MM. Ernest Zens et Paul Zens, va commencer ses essais à Gonesse - Ses particularités, par François Peyrey (Source: La Vie au Grand Air - 23.5.1908 - N° 505, page 327; Collection: industrie.lu)


Paul Zens et Ernest Zens, au pied de leur aéroplane non fini complètement, qu'ils terminent dans leur aérodrome de Gonesse (Source: La Vie au Grand Air - 23.5.1908 - N° 505, page 327; Collection: industrie.lu)


Paul Zens à bord de l'oiseau artificiel. MM Zens, on le voit, disposent à Gonesse d'un terrain des plus favorables au nouveau sport (Source: La Vie au Grand Air - 23.5.1908 - N° 505, page 327; Collection: industrie.lu)


L'appareil Zens vu de face - La partie sustentatrice se compose de 2 surfaces superposées (Source: La Vie au Grand Air - 23.5.1908 - N° 505, page 327; Collection: industrie.lu)

   
7.1908


Aéroplane Zens Biplan expérimenté avec moteur Antoinette à Gonesse - 7.1908 (Carte postale: J. Hauser, phot.-édit., Paris, Collection: industrie.lu)
Zens Ernest - Zens Paul

Les 2 plans de chaque aile ont 8 m d'envergure, 1,20 m de largeur pour la partie supérieure et 8,30 m x 2,30 m pour la partie inférieure
Voilure en papier du Japon verni
Surface totale: 28 m2
Longueur totale: 8,40 m
Largeur: 8,30 m
Moteur Antoinette 50 HP
Poids total: 320 kg

7.1908
L'Aéroplane des frères Zens Ernest + Zens Paul à Gonesse - 7.1908 (Carte postale: Collection: industrie.lu)
Biplan Zens avec moteur Antoinette de 40 ch
   
16.9.1908
Ernest Zens (à gauche, comme passager) et Wilbur Wright (à droite, comme pilote) sur biplan au Camp d'Auvours à Le Mans - 16.9.1908 (Carte postale: Collection: industrie.lu)
1908 Aviation — Nos compatriotes à l'étranger. — L 'Indépendance Luxembourgeoise, dans son numéro d’hier, en relatant le dernier exploit de Wilbur Wright au Mans, le faisant recordman du monde, en battant de plus de 16 minutes le temps de son frère Orville, avait annoncé la présence, au camp d’Auvours, de MM. Paul et Ernest Zens, fils de notre ancien compatriote, comme officiels de l’Aéro Club. Quelques uns de nos confrères parisiens ont annoncé que Wilbur Wright avait décidé de ne plus prendre de passagers à son bord, trop ému qu’il était par la mort du lieutenant Selfridge. Cette information est absolument erronée. Wilbur Wright qui pilota déjà M Ernest Zens, le seul Européen qui monta son «oiseau-volant», (L'Indépendance Luxembourgeoise avait reproduit la semaine passée les impressions de M. Ernest Zens lors de ce vol), a l’intention d'initier prochainement MM. Paul Zens et Paul Tissandier au métier d’oiseau.

(LIL: 24.9.1908)
1908

Paul Zens et Ernest Zens, les deux plus jeunes fils de notre compatriote l’ancien directeur, aujourd’hui président du Conseil d’administration des chemins de fer départementaux comme ingénieurs au service de Wilbur Wright. C’est en qualité de sportsmen enthousiastes de la locomotion nouvelle qu’ils sont allés s’installer au Mans pour suivre de près les expériences de l’aéroplane Wright.

Le plus jeune, M. Ernest Zens a déjà participé, il y a deux ans, à la Coupe Gordon-Bennett pour ballons sphériques. Quelques mois plus tard il représenta l’Aéro Club d'Espagne, dont il est délégué, au Congrès d'aérostation de Berlin. Propriétaire de ballons, il est un des membres les plus actifs de l’Aéro-Club de France. En sa qualité de membre de la commission d’aviation, Ernest Zens est un des trois officiels qui contrôlent et enregistrent pour l’A.C.F. les records de Wilbur Wright au camp d’Auvours.

(LIL: 26.9.1908)
   
9.1908 Luftflieger und Luxemburger. Die HH. Paul und Ernst Zens, die in den Blättern stets unter den Personen genannt wurden, welche den Fliegeversuchen Wilbur Wrights beiwohnten, sind die Söhne unseres früheren Landsmannes, eines Bruders der Herren Gebrüder Zens aus Luxemburg. Einer von ihnen, Ernst, ist schon einmal mit Wilbur Wright aufgestiegen, den andern will der Flugtechniker nächstens in die Handhabung seines Apparates einweihen.
Wir können dieser Meldung hinzufügen, daß noch zwei andere Luxemburger die Ehre beanspruchen dürfen, mit dem Erfinder des bisher erfolgreichsten Drachenfliegers zusammen genannt zu werden, wenn auch an bescheidener Stelle. Es sind die beiden Söhne des Mechanikers Wiesenbach von Luxemburg Bahnhof, die, wie man erfährt, als Mechaniker unter Wilbur Wright arbeiten.

(BBZ: 26.9.1908)
   
9.1908

Luxemburger im Auslande. Wir berichteten bereits an dieser Stelle, daß sich in Diensten des amerikanischen Aeronauten Wilbur Wright, 4 Luxemburger befinden. Einer davon, Ernest Zens, hatte bereits eine Luftreise mitgemacht. Am Freitag Abend stieg der jüngere Zens mit auf, Paul mit Namen. Der Flugversuch dauerte 9 Minuten und 1 3/5 Sekunde. Damit errang Wright einen neuen Rekord, denn als er den ersten Passagier, Ernest Zens, mit in die Höhe nahm, betrug die Flugzeit nur 3 Minuten. Paul Zens ist von seiner Luftreise ganz entzückt und bedauert, daß dieselbe nicht länger angedauert hat.

(LW: 28.9.1908)

9.1908

Flugmaschine. Wilbur Wright hat am Freitag einen neuen Rekord aufgestellt, indem er mit Herrn Paul Zens, von dem kürzlich die Rede war, einen Flug von 9 Minuten 1 Sekunde ausführte. Sein erster Flug zu zweien mit Herrn Ernst Zens als Begleiter hatte am 20. September nur 2 Minuten 20 Sekunden gedauert. Wilbur Wright landete diesmal weil sich ein ungewöhnliches Geräusch am Motor bemerkbar machte. Mit 9 Minuten hält der Amerikaner für den Flug zu zweien jetzt den europäischen Rekord. Sein Bruder Orville in Amerika ist ihm einstweilen noch über.

(BBZ: 29.9.1908)

   
10.1908 Aeronautik. In einigen Tagen wird Wilbur Wright von dem französischen Syndikat, das sich für Erwerbung des Patentes Wright gebildet hatte, die kontraktlich festgelegte Summe von 250.000 Fr. ausbezahlt erhalten. Eine gleich hohe Summe erhält Wright, wenn er innerhalb Monatsfrist 3 Piloten vollständig in die Führung des Aeroplans eingeweiht hat. Auch müssen diese Piloten den Flugapparat auseinandernehmen und reparieren können. Einer dieser drei Piloten wird der ältere der beiden Brüder Zens (Ernest Zens) sein, von denen an dieser Stelle mehrmals die Rede war.

(BBZ: 15.10.1908)
   
31.1.1909 Saint-Cloud

Elévation du sphérique de 800 m3 « Faune » par E. Zens, le marquis de Kergariou. Atterrissage à 17h à Cheney près de Tonnerre après 6h de vol sur 150 km.

(Source: https://docplayer.fr/42172379-1909-annee-de-l-aeroplane-1ere-partie-par-serge-leroy.html)
   
25.2.1909 Pau

Première ascension en ballon d’ Orville et Katherine Wright. A 13h30 départ du 1 000m3 « Icare » avec le marquis de Kergariou, Ernest Zens (pilote), Orville et Katherine Wright. Atterrissage à Ossun (Hautes-Pyrénées) après 2h10 de navigation et 30 km parcourus.

(Source: https://docplayer.fr/42172379-1909-annee-de-l-aeroplane-1ere-partie-par-serge-leroy.html)
   
3.4.1909 Parc AéCF

Saint-Cloud A 22h35 ascension du petit ballon « Faune » de 800 m3 par E. Zens et Edouard Sirven. Atterrissage le 4 à 5h55 du matin à Tracy (Calvados) après un vol de 7h20 sur 211 km. Jacques Delebecque, Alfred Leblanc et Ernest Zens sont sans doute les meilleurs pilotes français d’aérostat. Ils aiment les difficultés. Le vol de nuit nécessite une bonne concentration. Qui a dit que l’aérostation était un sport de pantouflard ?

(Source: https://docplayer.fr/42172379-1909-annee-de-l-aeroplane-1ere-partie-par-serge-leroy.html)
   
   
   
   
   
   
10.1909 D’autre part, une dépêche d’Auxerre annonce qu’une automobile portant trois voyageurs et conduite par l’aéronaute Gaston Tissandier, passait hier, vers 2 heures 1/2 à Sens, allant vers Paris, à la vitesse de 80 km/h, quand l’essieu d’avant s’est rompu et la voiture a fait une embardée de 50 mètres et est allée tomber dans un champ. Un des voyageurs, M. Ernest Zens, ingénieur, demeurant 3 rue de la Boétie, à Paris, a été mortellement blessé (heureusement incorrect). Ses deux compagnons ont été légèrement contusionnés. (La victime de ce terrible accident est le fils de M. Zens, directeur des Chemins de fer départementaux à Paris, et neveu de MM. Jean et Pierre Zens, anciens commerçants à Luxembourg.)

(LIL: 7.10.1909)
10.1909

Accident d’automobile

L’accident d’automobile dont fut victime Ernest Zens, et que nous avons relaté hier, ne semble pas avoir tout à fait la gravité que les premières nouvelles faisaient supposer.

Voici ce qu’en rapporte le Matin:
«Nous avons pu joindre, hier, dans la soirée, M. de Castillon de Saint-Victor, qui était à bord de la voiture en même temps que MM. Paul Tissandier et Ernest Zens. Les trois sportsmen revenaient de Zurich, où ils avaient représenté la France dans la conférence internationale aéronautique et où ils avaient assisté aux départs des ballons du concours.

M. Ernest Zens est, en effet, membre du comité directeur de l’Aéro Club et on se rappelle que son frère et lui ont construit et essayé l’année dernière un aéroplane à Gonesse.

L’accident n’est heureusement pas fort grave, nous dit M. de Castillon de Saint Victor. A un kilomètre de Sens, à un passage à niveau, la voiture a été fortement bousculée, un essieu s’est cassé et nous nous sommes arrêtés à un mètre d’un mur. Zens a été jeté de la voiture; il est tombé sur la tête. Sans être évanoui, il avait reçu une commotion qui, passez-moi le terme, l’avait «abruti». Il saignait lorsqu’on l’a relevé. Nous avons fait immédiatement prévenir des médecins. Deux sont accourus sur les lieux. Ils ont ausculté le blessé. Ils ont pu dire que le crâne n’était pas atteint et qu’un transport au cerveau n’était pas à redouter. Notre ami, qui est soigné à l'hôtel de Paris à Sens, souffre d’une cassure du tympan. Tissandier est resté auprès de lui, tandis que je suis venu en hâte rassurer la famille et les nombreux amis du blessé.»

(LIL: 8.10.1909)

   

15.1.1910

Ernest Zens, brevet de pilote aviateur de l'Aéro-Club de France N° 28 sur Blériot

   
4.1911

Le Circuit européen d’aviation - Le Journal vient d’appeler aux fonctions de commissaires sportifs du Circuit européen, MM. Paul Tissandier, Ernest Zens et le marquis de Kergariou.

M. Paul Tissandier, fils du célèbre savant, fondateur de la Nature, et l’un des héros de l’aéronautique, a été le premier élève de Wright, et l’un de nos premiers aviateurs. Il est membre du comité de l’Aéro Club, comme MM. Zens et de Kergariou. Il fut secrétaire de la commission d’aviation, dont M. Zens était secrétaire adjoint.

Cette année, le secrétaire est M. Zens, et le secrétaire adjoint est le marquis de Kergariou. M. Paul Tissandier est trésorier de la Fédération aéronautique internationale. M. Zens fut le premier passager (européen) de Wright, avant de devenir son élève. M. le marquis de Kergariou a déjà été commissaire de nombreux meetings, entre autres, à Nice et dans le Circuit de l’Est.

La réunion de ces trois noms nous est une sûre caution de toutes les garanties sportives dans la première grande course internationale de l’aviation.

(LIL: 21.4.1911)

   
<= 1912
Monoplan Zens, piloté par Legagneux (Carte postale: Collection: industrie.lu)
Monoplan Zens, moteur Gnome de 80 cv
22.7.1912: records de vitesse avec passagers, établis avec passager de 10 à 150 kilomètres
   
12.9.1914 Décès de Ernest Zens comme combattant à Nomény (WWI)
   

 

 

Bibliographie
  Titel - Titre
Author - Auteur - Autor
Date
Edition - Verlag
Contents - Contenu - Inhalt
Pages - Seiten
ISBN
  L'AEROPHILE N° 6 A. de Masfrand, Prince et ministres en ballon Juin 1907  

e.a.

Portraits d'aéronautes contemporains : Ernest Zens

   


Liens / Links
Aviation au Luxembourg, et au-delà - Aviation in Luxembourg, and beyond - Luftfahrt in Luxemburg, und darüber hinaus
 

This is not the official page of this company / person. Any information or picture completing these pages is welcome! For more information just send us an e-mail.

Ceci n'est pas la page officielle de cette firme / personne. Toute information ou photo pouvant compléter ces pages est la bienvenue! Pour des informations supplémentaires, veuillez nous envoyer simplement un e-mail.

Dies ist nicht die offizielle Seite dieser Firma / Person. Jede Information oder jedes Foto, welche(s) diese Seiten vervollständigen, ist herzlich willkommen! Für mehr Informationen, senden Sie uns einfach eine E-mail.

 

Created by / Créé par / Copyright: jmo