Biisser Schmelz / Neelfabrik
Usine de Bissen / Clouterie
Hütte Bissen Nagelfabrik


Cheminée de l'ancienne forge de Bissen (Photo: Camille Aschman; Copyright: Photothèque de la Ville de Luxembourg)

Historique - Geschichtlicher Überblick
<1631 Création / Gründung
   
1661 In den spanischen Niederlanden sind nur noch 33 Eisenhütten in Betrieb, darunter Ansemburg, Bissen, Bollendorf, Dommeldingen, Lasauvage
   
1730 Exploitation par le Comte de la Pérouse (Perousse) et de Chrehange / Maximilian Cajetan (Emanuel) von Bertrand, Graf von Perusa-Criechingen
   
1782 Faber Jean Jacques, directeur de la forge
   
<=1805 Henri-Jean, Baron d'Oyen, Darmstadt
<=1806 Sauer Louis, Verwalter der Schmiede
1818 Freiherr Heinrich Johann von Oyen (d'Oyen, Doyen) zu Fürstenstein (Mine d'Antimoine à Goesdorf)
   
1832 Décès de Jean Kesseler - Niggel, gérant
  Franz Georg Laven - Niggel (aus Trier), Direktor
   
1837 Vente de toutes les installations à Bissen par le Comte d'Oyen au Duc Karl von Arenberg de Bruxelles
   
<=1848 Chrétien Schleicher, régisseur des forges de Bissen
   
12.1855

Courrier: Er bespricht die Umstände, worein der Eisenweg, wie die Regierung denselben concessioniert hat, die Eisenindustrie unseres Landes bringen wird. Das meiste von unsern Hüttenwerken produzierte Roheisen geht nach Preussen, weil die dortigen Hüttenwerke dasselbe nicht so wolfeil herstellen können. Daß sie dies bisher nicht konnten, lag einfach daran, weil sie das Eisenerz nicht unter so günstigen Verhältnissen haben wie wir. Die Feuerung hingegen hat die preussische Industrie wolfeiler, indem der Staat, welcher Besitzer der meisten Steinkohlengruben ist, den inländischen Industriellen die Kohlen 25 Prozent billiger abläßt, als den unserigen. Unter den Bedingungen und bei der Richtung, die die Eisenbahn haben soll, wird indessen den Hüttenwerken auf der Mosel das Erz wolfeiler geliefert werden können, als dies für Grundhof, Fischbach, Colmar und Bissen der Fall sein kann. Was folgt daraus? Daß die Moselhüttenwerke, statt jetzt das Roheisen bei uns zu kaufen, es leichter haben, das Eisenerz in unserem Lande zu nehmen und selbst das Eisen zu schmelzen. Im Interesse des Landes ist das nicht, denn jeder Staat hat am meisten Vorteil dabei, wenn er seine Rohprodukte selbst verarbeitet und selbe nur in fabriziertem Zustande ausführt. Die Eisenindustrie ernährt heute 2.000 Arbeiter und bringt jährlich 3 Millionen Franken ins Land. Sollte sie fallen zu Gunsten der Ausfuhr unserer Eisenerze, so würden 200 Arbeiter täglich hinreichen, um 6mal soviel Erz auszugraben, als dessen bis jetzt im Lande verbraucht wird. Diese Arbeiter würden jährlich 100.000 Fr. erhalten. Das Land würde also bei diesem Tausche nichts gewinnen können. Könnte die Regierung solches verhindern? Der Courrier"

(Der Wächter an der Sauer: 22.12.1855)

   
1857

Schleicher, Chr., à Bissen
administrateur des biens du Duc d'Arenberg

(Source: Almanach du Commerce du Grand-Duché de Luxembourg par N.C., 1re année, 1857)

1857 Arrêt haut-fourneau
12.3.1857

Chrétien Schleicher, propriétaire à Bissen, fera vendra par adjudication publique et à crédit, savoir:

15 chevaux, 38 bêtes à cornes, 30 porcs, dont 8 truies, 4 chariots à la malbourough, 7 charrues, herses, charettes, tombereau et autres ustensiles aratoires, harnachements de chevaux et différents autres objets.

Cette vente sera faite à Meisembourg, à la maison de ferme nommée "Schummesch".

(Der Wächter an der Sauer: 11.3.1857)

   
(10.1864) (Pachthof Helmeschhof bei Bissen begreifend 20 Ha Ländereien und Wiesen zu verpachten)
   
1870 Aldobrandini, Roma
Pietro Prospero Maria, Prinz von Sarsina
1883 Don Filippo Massimo, Prinz von Lancellotti - Aldobrandini, époux d'Elisabeth Aldobrandini
1883 Mathias Kilbourg, Colmar-Berg
   
1883 - 1893?

Holzessigfabrik - Fabrique d'acide pyroligneux Lambiotte - Vigneron

in der Schreinerei und in der monumentalen „Cheminée" der früheren Bissener Hütte (angemietet bei Mathias Kilbourg).

   
   
1887

Clouterie mécanique de M.E. Brézol - Nagelfabrik: Edouard-Victor Brézol, de St-Laurent / Mézières - Michel-Léon-Alphonse May - Pissinger, Ettelbruck (1849 - 1907, mécanicien)


Der Franzose Brézol und der Ettelbrücker May errichten eine Nagelfabrik in der "Schmiede" der früheren Bissener Hütte.

   
1889 15 machines, donnant une production de 150 - 250 clous / minute suivant grossseur
Prix moyen de vente des clous: 43 - 50 LUF /100 kg
Production: 110.000 kg dont 100.000 kg vendus
Personnel: 6 hommes, 4 jeunes garçons, 2 filles
   
1891

Marque de fabrique N° 316.— Le 26 novembre 1891. Edouard Brézol - Blanchet, à Bissen.
Un ancre et deux clous avec les initiales du déposant : E à gauche, B à droite.
Cette marque est employée dans des dimensions et couleurs diverses.

   
   
   
   
1895 Ateliers et clouterie mécaniques des Forges de Bissen: Edmond Hodez, Verdun
   
1908 Georges André - Dumont, Paris
   
30.4.1910

Société métallurgique de Bissen, à Bissen
Exploitation des forges de Bissen servant à la fabrication mécanique de clouterie et en général de tous les articles de ferronnerie.

Capital social : 400.000 fr.

Administrateurs :
1° Louis Hubert, industriel à Monthermé (Ardennes) ;
2° Paul Rheinart, industriel à Charleville, et
Pierre Gailly, industriel à Charleville.

Directeur: Jean-Pierre Fautsch à Bissen, avec pouvoir de gérer les affaires commerciales.

Société anonyme par actions constituée par actes des 30 avril et 1er septembre 1910. et approuvés par arrêté g.-d. du 22 septembre 1910. La société est administrée par un conseil composé de trois membres ; il est investi des pouvoirs les plus étendus pour l'administration et la gestion des affaires sociales; il peut déléguer à un ou plusieurs de ses membres ou à une ou plusieurs personnes prises en dehors de son sein, et sous sa responsabilité, la gestion journalière des affaires.

(Inscription au registre aux firmes N° 167 - Du 23 octobre 1910)

   
  Société métallurgique de Bissen

Par décision du conseil d'administration du 26 novembre 1911, la procuration de M. Jean-Pierre Fautsch est annulée et M. Camille Biver est appelé aux fonctions de directeur avec plein pouvoir de gérer toutes les affaires de la société.

(Inscription au registre aux firmes N° 167. (V Mém. 1910, p. 883) - Du 2 décembre 1911)
1914 Camille Biver, directeur à Bissen
1920 Société anonyme métallurgique de Bissen

Conseil d'administration:
Paul Gailly, industriel à Charleville, président;
Paul Rheinart, industriel à Charleville;
Pierre Landell, industriel à Monthermé
Léon Hubert, industriel à Charleville.

Commissaire de surveillance: Georges Gailly, industriel à Charleville.

(Inscription au registre aux firmes N° 167 (Mém. 1910, p. 883) - du 2 juillet 1920)
   
1922

ARBED + Clouterie et Tréfilerie des Flandres, Gentbrugge

1923

Société Métallurgique de Bissen

Conseil d'administration: MM.
Jean Delori à Gentbrugge;
Léon Peltrène à Gentbrugge;
N. Mabille à Fontaine-L'Évêque;
Aloyse Meyer, directeur général à Luxembourg;
Eug. Heynen, directeur de l'Arbed à Esch-s.-Alz.

(Inscription au registre aux firmesN° 167 - Du 27 janvier 1923)

1954
<=1958 Elsen Jean, directeur de la Société Métallurgique de Bissen
1968 Division ARBED . Felten & Guilleaume, Tréfileries Réunies: Drahtwerke von Berlin, Bissen, Gentbrugge, Köln, Merelbeke, Mülheim (Drahtseilerei Gustav Kocks GmbH), St. Ingbert, Wichelen (S.A. Produrac)
   
27.6.1974 Gleisanschluss: Der erste Güterzug mit 10 Waggons verlässt die Fabrik
   
1975 Trefil ARBED - Luxembourg (Bissen + FAN International, Bettembourg)
   
1985 Crapal Wire
   
1991 Filiale (Estate Wire) in Sheffield
   
2007 Arrêt de la production de clous
  Übernahme von Kama, Syców, PL
   
1.11.2009

Intégration de la tréfilerie ArcelorMittal Bettembourg

ArcelorMittal Bissen & Bettembourg

   
  WireSolutions
2010 Personnel: 320


Neelfabrik, Bissen (Photos: 9.8.2014 jmo)


Bissen - La Clouterie avec la maison du directeur - vers 1927 (Carte postale: Editions: P. HOUSTRAAS Luxembourg / N°1)


Neelfabrik, Bissen (Extrait d'une carte postale; Collection: Albert Waltzing)


Forges de Biessen - 1777 (Carte de Ferraris - Bibliothèque royale de Belgique - 2010)

Produits - Produkte
    Début production   Fin production
  clous de 4 - 120 mm   1889  
  Hufnägel "Le Centaure"   1906  
         
         
         

Publicités - Werbung:

Société Métallurgique de Bissen - 1950
Décrottoirs - paillassons galvanisés, crochets galvanisés pour toitures, crochtes d'ardoises, crochets de chéneaux
galvanisation, shérardisation - ferronnerie


Pub 1893 - Clouterie mécanique E. Brézol, Forges de Bissen
Clous en tôle, acier, cuivre, fer et zinc
Semences, bossettes, clous à 4 coups
Semences dites Américaines pour tapissiers
Semences à têtes étroites blanchies, façon Moravia, pour monter la chaussure
Clous d'ardoises, clous à caisses à têtes plates, fraises ou 4 coups, ou perdues
Bossetes bleues et blanches pour selliers
Rondelles en tôle, pattes à scellement
Equerres esses pour traverses ou Billes de chemin de fer
Chevilles en fer et cuivre, rondes, carrées et à river
Rivets fil de fer, têtes rondes ou plates
Bomés et caboches à tiges carrées ou coupées, façon forgés
Etamage et galvanisation



Forges, hauts-fourneaux / Eisenhütten, Hochöfen - e.a. Schleicher, Chr., à Bissen (exportation) (Source: Almanach du Commerce du Grand-Duché de Luxembourg par N.C., 1re année, 1857, Luxembourg, Heintzé Frères, Libraires-Éditeurs; page 28; Collection: famille Aschman-Bodson)

Op der Schmëtt

L- 7771 Bissen

 

Bibliographie
 Titel - Titre
Author - Auteur - Autor
Date
Edition - Verlag
Contents - Contenu - Inhalt
Pages- Seiten
ISBN

WireSolutions

1910 -2010 centenaire du site de Bissen

Haumonté Jean-François
Howald Armand
Glodt Emile
Haas Aloyse
Warren Lucy
Bouillé Agathe
Kruger Fabien
2010

1910 -2010 centenaire du site WireSolutions de Bissen

Arcelor-Mittal    

BISSEN: seit eh und je

Band 2

Kalmes Victor 2002

Gemeindeverwaltung Bissen

saint-paul luxembourg

u.a.

Die Bahnstation Bissen

Die Eisenhütte
Die Nagelfabrik
TrefilARBED

101-109

295 -392

2-87996-939-5

300 Jahre Industrie in Bissen

Kalmes Victor 1973

Gemeindeverwaltung Bissen

Nagelfabrik Bissen

u.a.

Die Eisenhütte
Die Nagelfabrik
TrefilARBED

182

 
Les fabrications métalliques au Grand-Duché de Luxembourg Groupement des constructeurs et fondeurs du Grand-Duché de Luxembourg - GCFL 1950     102  

Liens / Links
Usine de Bissen - Industrial Railway / Le chemin de fer industriel / Die Werkbahn
Schmelzen zu Lëtzebuerg / Usines au Luxembourg / Eisenhütten in Luxemburg

This is not the official page of this company. Any information or picture completing these pages is welcome! For more information just send us an e-mail.

Ceci n'est pas la page officielle de cette firme. Toute information ou photo pouvant compléter ces pages est la bienvenue! Pour des informations supplémentaires, veuillez nous envoyer simplement un e-mail.

Dies ist nicht die offizielle Seite dieser Firma. Jede Information oder jedes Foto, welche(s) diese Seiten vervollständigen, ist herzlich willkommen! Für mehr Informationen, senden Sie uns einfach eine E-mail.

 

Created by / Créé par / Copyright: jmo

Last update / Dernière mise-à-jour: 3.8.2014