Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques
Luxemburger Actien-Gesellschaft für physiologische Präparate
Aschman Camille
Schieren - Diekirch


Fabrique de peptone de viande Dr Aschman, Schieren (Collection: famille Aschman-Bodson)


Fabrique de peptone de viande Aschman Camille, Schieren: Local des machines - Préparation - Local de 30 digesteurs - Evaporation (Document: ANLux J90 / 45)


Historique - Geschichtlicher Überblick
18.02.1880

Fondation du cercle des étudiants luxembourgeois de Louvain "D'Letzeburger"
 M. Camille Aschman, un des 9 membres fondateurs, nommé membre honoraire lors de la 2e réunion.

Camille Aschman, membre honoraire lors de la fondation du cercle a fait une brillante carrière universitaire. Né à Bous en 1857, il s'inscrit, après avoir fait des études privées, pour la pharmacie en 1876. En 1878, il obtient le diplôme de pharmacie. Camille Aschmann continue alors des recherches à l'université de Louvain comme assistant du professeur Henry Louis. Il aura alors de 1880 à 1881 le privilège de travailler avec le professeur Kekulé, mondialement connu pour ses travaux dans le domaine de la chimie, à Bonn-Poppelsdorf. Il obtient en 1883 le diplôme de docteur en sciences chimiques avec sa dissertation intitulée: " Sur le pouvoir additionnel des composés non saturés bivalents et les dérivés allyl-acétiques ".

(Source: www.louvain.lu)

   
1882  … A titre d'illustration de cette opinion, il est intéressant de s'attarder aux variations de dénomination du 'garçon de laboratoire' au cours des années. Jusqu'en 1870, il est nommé 'préparateur', puis 'préparateur et répétiteur'. A noter que le répétiteur est docteur en sciences et membre de la Société chimique de Berlin. Le personnage prend ensuite le nom d'assistant. La plupart du temps, s'il n'a pas encore écrit de thèse de doctorat, il la réalise durant le temps où il travaille a l'Université' (46). On assiste donc à la création d'une couche intermédiaire entre le professeur et le personnel technique, entièrement vouée à la recherche et à l'encadrement.

(46) Annuaire 1884, 220. C. .Aschman est promu docteur en sciences chimiques en 1882, il est 'répétiteur' depuis 1877-1878, …

(De la chaire aux laboratoires : Louis Henry et la professionnalisation de la recherche en sciences naturelles en Belgique,  Brigitte Van Tiggelen,  Gewina 16 (1993) 192-203)
   
1883 Retour à Luxembourg
21.09.1883
Avis. — École agricole.

Par arrêté royal grand-ducal du 12 de ce mois, ont été nommés à titre provisoire : (…) Professeurs de 1ère classe à l'école susdite: M. Camille Aschmann, docteur en sciences chimiques, répétiteur de chimie générale à l'Université de Louvain, et M. (...) .

(Mémorial A n° 48 du 21.09.1883)
1883

Camille Aschman sera d'abord nommé professeur à l'école agricole à Ettelbrück, et va diriger ensuite la Station agricole de cet institut.

(Collection famille Aschman-Bodson)

mai 1892 Publication à Bruxelles de la brochure

« Peptone du Professeur Dr. Camille Aschman »

en vue de trouver des investisseurs pour l'installation et l'exploitation d'une fabrique de peptone.

« … Étant donné le prix des peptones existantes, le bénéfice net est considérable. D’après notre exposé, les peptones sont des produits d’un grand avenir, et qui seront de plus en plus prescrites dans la pratique médicale. Elles sont appelées à rendre d’immenses services dans une foule de maladies, lorsqu’elles seront mieux connues, et leurs qualités appréciées. »

Dr. C. Aschman. Bruxelles, Mai 1892. (p. 9 et 10)
   
1893

Fabrique de peptone de viande
Fondation - Gründung par:
Aschman Camille, professeur, Schieren

im Haus Gompel

 

Mémorial A – n°59 – 9 décembre 1893

Art. 5. — M. Camille Aschman, docteur en sciences chimiques et directeur de la station agricole d'Ettelbruck, et M. Alexandre Renkin, ci-devant pharmacien à Bruxelles, actuellement domicilié à Schieren, apportent dans la société : a) leur procédé de fabrication de peptones de viande et de produits commerciaux qui les contiennent comme bases, et qui porteront le nom Peptones du Prof. Dr Camille Aschman. Et attendu que le procédé de la fabrication dont s'agit demeure le secret des prénommés inventeurs, la fabrication même sera dirigée par les soins de M. Renkin et sous la responsabilité solidaire de MM. Aschman et Renkin ;
ce dernier touchera de ce chef une indemnité de 3000 fr. par an, la dépense de rétribution de tous autres employés restant bien entendu à charge de la société ; b) les appareils ayant senti aux études de recherche du procédé, et dont le détail se trouve transcrit dans l'annexe A du présent contrat de société.

Art. 6. — Du chef de ces apports, il est attribué à MM. Aschman et Renkin les quatre-vingts parts de fondateur créées par l'art. 8, et qu'ils partageront suivant leurs convenances personnelles. De plus, la société leur paiera à titre d'indemnité pour les frais occasionnés par leurs études préliminaires sur les peptones, la somme de 5000 fr., qui sera prise sur le capital versé, et leur sera remise immédiatement après l'approbation des présentes par l'autorité supérieure.

Art. 7. — Le procédé de fabrication dont question à l'art. 5, ainsi que tous autres produits physiologiques qui seront éventuellement fabriqués, appartiendront exclusivement à la société jusqu'à la dissolution de celle-ci, après quoi il redeviendra propriété de MM. Aschman et Renkin ou de leurs successeurs.

Art. 8. — Le fonds social est fixé à quarante mille francs, représenté par quatre-vingts
actions au porteur, de cinq cents francs chacune; lesquelles sont finalement souscrites, savoir:
40 actions par M. le comte de Bertier,
12 actions par M. Schmeltzer,
10 actions par M. Hubert Muller,
10 actions par M. Louis Mergen,
8 actions par M. Pierre-Eloi Schoué.

Il est en outre créé quatre-vingt parts de fondateur sans expression de valeur. Le conseil d'administration déterminera la forme des titres.
Le nombre des parts de fondateur ne pourra être augmenté.

 

1. Lambert Herman RENKIN (1804 - 29.05.1875), pharmacien à Sittard (Pays-Bas) & Josepha Antonia de Wever (15.06.1809 - 28.05.1888)
Les époux Lambert-Herman Renkin - Josepha Antonia de Wever avaient cinq enfants : Alexandre, Henriette, Joséphine, Clara, Alphonse François.

2. Alexandre RENKIN (20.03.1844 - 18.04.1927), pharmacien à Louvain (à partir de 1890), & Elisabeth (Elise) Aschman (8.7.1859 - 11.03.1936), 6e enfant de Bernard-Auguste Aschman et d'Angélique Küntgen
Les époux Alexandre Renkin-Elisabeth Aschman avaient 3 enfants: Madeleine, Paul, Germaine.

et

2. Henriette RENKIN (30.8.1847 - 26.06.1922) & Camille Aschman Sr. (20.07.1857 - 23.02.1921), 5e enfant de Bernard-Auguste Aschman et d'Angélique Küntgen

Les époux Camille Aschman Sr. et Henriette Renkin avaient 4 enfants: Dr. chem. Albert Aschman, pharmacien à Esch, Camille Aschman Jr., chimiste au laboratoire d'Arbed-Dommeldange, Jeanne Aschman, Maria Aschman.

 

Voici une photo de deux digesteurs de Papin (autoclaves) provenant de la fabrique de peptone de viande du Dr. Camille Aschman et de Monsieur Alexandre Renkin.

  1. Hauteur 55,5 cm
    Poids: environ 12 kg
  2. Hauteur 77,5 cm
    Poids: environ 20 kg

(Collection famille Aschman-Bodson)

   
 

 

1894

Personnel de la fabrique:
1 directeur : Alexandre Renkin (3.000 francs/an); (Statuts de 1893, Art.5)
2 ouvriers: - Pierre Glodt (100 francs/mois);
                  - Jean Glodt (80 francs/mois).

(A.G. – 19.02.1893).

1894 Brevet d'invention N° 2012 - C. Aschman, à Ettelbruck - Un nouvel appareil germinateur pour l'essai des semences agricoles et forestières, — 23 avril 1894.
1894

Exposition Universelle d'Anvers 5-11.1894

Goldene Medaille auf der Weltausstellung in Antwerpen

Peptone du professeur Dr Aschman.

Germinateur breveté du Dr C. Aschman, pour l'essai des semences agricoles et forestières.

1894 – Exposition Universelle d’Anvers
Carte de circulation n° 2622
Dr C. Aschman

10,7 x 6,4 cm

(Collection famille Aschman-Bodson)

 

Marque de fabrique N° 547 . — Le 21 mars 1894. — La Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques à Schieren-Ettelbruck.
Un cercle légèrement ovale, encadré d'un filet double, un gras et un maigre, portant au milieu la désignation «Pepton Dr. C. A», et en exergue sur deux lignes : «Luxemburger Aktien-Gesellschaft für physiologische Praparate», et en-dessous : «Gesetzlich geschützt».
Cette marque est employée dans toutes les dimensions et couleurs, en creux, à plat ou en relief, sous forme de capsules en métal et d'étiquettes. Elle s'applique sur les produits, ainsi que sur les lettres, factures et autres papiers de la société déposante.

 

Marque de fabrique N° 548 . — Même date. — Même déposante.
Un cercle légèrement ovale, encadré d'un filet double, un gras et un maigre, portant au milieu la désignation «Peptone Dr. C. A.», en exergue sur deux lignes : «Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques» et en-dessous «Marque déposée».
Cette marque est employée dans toutes les dimensions et couleurs, en creux, à plat ou en relief, sous forme de capsules en métal et d'étiquettes. Elle s'applique sur les produits, ainsi que sur les lettres, factures et autres papiers de la société déposante.

   
 

Commercialisation de la peptone sous forme d'extrait et de ses produits dérivés:

1.  Dépositaires pour l’Allemagne, agent exclusif pour la Belgique et représentants pour le Luxembourg et la France :

Delacre & Cie, Bruxelles - agent exclusif pour la Belgique
(Registre des délibérations - Assemblée générale du 28 mars 1894).

Monsieur Kerschenmeyer - représentation (non-exclusive) de la vente dans le Grand-Duché
(Registre des délibérations - Assemblées générales du 28 mars et du 25 juin 1894).

Maison Opdenhoff de Cologne (Köln) - dépositaire
(Registre des délibérations - Assemblée générale du 24 avril 1895).

Schering's Grüne Apotheke de Berlin - dépositaire
Noris Zahn & Cie de Nuremberg (Nürnberg) - dépositaire
(A.G. - 17.08.1895).

Monsieur Victor Mersch - représentation à Paris (10% par flacon placé) (A.G. – 12.07.1897 et 05.04.1898).

2. Participations à des expositions :

La décision est prise de participer aux expositions :

  • de Rome, (avec l’aide du Dr. Klein de Mondorf);
  • d’Anvers (emplacement gratuit du Gouvernement);
  • de Luxembourg.  (A.G. - 28.03.1894).
  • à Francfort (une assemblée de médecins et de naturalistes). (A.G. 31.08.1896).
     
    Participation à une exposition à Bruxelles en 1897 (A.G. – 12.07.1897).

3. Envois d’échantillons  (1894 – 1896):

« La remise gratuite d’échantillons de peptone est fixée à 20 grammes par échantillon. » (A.G. - 25.06.1894).

« Des échantillons de peptone en poudre ont été distribués aux médecins dans différentes régions de l’Allemagne au nombre de 4000 environ. On fera également des envois plus importants à quelques médecins, tels que le Dr. Staub à Trèves (Trier), Prof. Kussmaul à Heidelberg et le Dr. Ruprecht à Burbach en les priant de bien vouloir essayer et introduire le produit dans leurs hôpitaux.» (A.G. - 28.10.1895).

4. Visites personnelles (1896):

« L’envoi des échantillons aux médecins n’ayant pas donné jusqu’ici les résultats que nous attendions, il a été fait un essai de visites personnelles avec recommandations auprès de médecins des hôpitaux et autres en Allemagne, aussi qu’auprès des pharmaciens dans ces villes ; et comme ces visites ont eu un certain succès, il est décidé de les continuer. » (A.G. – 30.03.1896).

« Il est décidé que les voyages seront continués. » (A.G. – 31.08.1896).

5. Insertions de réclames dans les journaux :

«  La Société décide de consacrer une somme de 2000 francs à ces annonces. Cette somme sera à repartir au prorata du nombre d’actions en possession de chaque actionnaire, et remboursable sur les premiers bénéfices réalisés.» (A.G. – 04.02.1897).

   
1894

Monsieur  le Comte de Bertier communique à l’assemblée qu’il a repris les actions de Monsieur Schoué, qui se retire de la Société

(A.G. - 27.10.1894).

 
1894 ou 1895


PEPTON Dr. Aschman

(cachet d'une bouteille de Peptone, 4 x 2 cm)

   
1895

Personnel de la fabrique:
1 directeur (3.000 francs/an);
1 mécanicien (1.200 francs/an);
1 ouvrier (730 francs/an).

(A.G. - 11.02.1895)

 

«  … cette peptone extractive, quoi que satisfaisant par elle-même à toutes les exigences d’un excellent produit de nutrition et de bonne conservation, ne correspondait pas, quant à la forme, à ce qu’une clientèle, rendue difficile et exigeante par l’effet de la maladie et par l’usage des médicaments, demande à une substance, qu’elle est forcée de consommer journellement, et qu’elle veut surtout appétissante. Le produit se vendait pas ou guère. Dans le Grand-Duché, où nous avions commencé à le placer, il était accepté très favorablement par les quelques rares personnes à même de s’offrir ce luxe. Mais à l’étranger, où il nous fallait surtout chercher des débouchés, le public fut plus difficile, et il nous fut impossible de lutter avec les produits concurrents.

Depuis quelque temps déjà nous avons commencé la préparation des vins de peptone, et nous pouvons flatter que ces produits ont reçu un accueil des plus sympathique auprès du public et des médecins, dont plusieurs nous ont envoyé de brillantes attestations.

Mais il fallait trouver mieux, il s’agissait de remplacer la peptone extractive par une peptone plus appétissante, et après bien des essais, nous sommes parvenus à fabriquer une peptone sèche en poudre blanche et légère. C’est cette dernière que nous vous proposons, Messieurs,  d’exploiter dorénavant et nous pouvons vous assurer dès à présent de la réussite.  … »

Rapport de M. Alexandre Renkin sur la situation financière de la Société.

(A.G. - 11.02.1895).

 

Augmentation du capital social :

« Le fonds social est fixé à quatre-vingts mille francs par la création de 80 actions nouvelles »

M. le Compte de Bertier : 32 nouvelles actions ;
M. Muller : 30 nouvelles actions ;
M. Schmeltzer : 18 nouvelles actions.

(A.G. extraordinaire – 24.04.1895)

4.6.1895

Marque de fabrique N° 592. — Le 4 juin 1895, à 10 heures du matin.
La Société luxembourgeoise de produits physiologiques à Ettelbrück.
Le mot « Chylon », sans distinction de forme, dans toutes les dimensions et couleurs.

   
15.07.1895 (Arrêté grand-ducal approuvant une modification aux statuts de la Société – 15.07.1895)
03.12.1895

CHYLON GES. GESCHÜTZT

Vorstehendes Waarenzeichen ist auf Grund des Gesetzes zum Schutz der Waarenbezeichnungen vom 12. Mai 1894 gemäß der Anmeldung vom 27. Juni 1895 für (...) am 3. Dezember 1895 unter N° 11615 (Klasse 2) in die Zeichenrolle eingetragen. (...) 

Berlin, den 3. Dezember 1895 - Kaiserliches Patentamt.

(Collection famille Aschman-Bodson)

   
1896 « Dorénavant la peptone sera débitée dans des flacons dessiccateurs et des caisses dessiccateurs pour éviter les désagréments dûs à son hygroscopicité. »

(A.G. - 31.08.1896).
 

« Pour réaliser la valeur du stock de peptone en pâte, il est convenu qu’on recherchera les moyens de l’écouler comme extrait de viande, soit dans les hôtels-restaurants, soit autrement. »

(A.G. – 31.08.1896).

1896

Brevet d'invention N° 2467 – Max. Schmeltzer, à Wiltz, et C. Aschman, à Ettelbruck.  - Procédé pour la production et l'emploi d'un mélange contenant les acides Methyl-Ethol-Glycero et Gluco sulfurique, — 16 mars 1896.

(Mémorial A n°59 du 30.09.1896)

   
1897

« Dans le but d’étendre les annonces dans les journaux, on fera diligence pour arriver à la vente du stock de peptone en pâte. Des essais ont été tentés de différents côtés, entre autres auprès des fabriques de Knorr, Maggi, Scheller etc. mais en vain. Nous avons également essayé d’arriver à fournir cet extrait de viande aux magasins généraux du Congo, mais il est fort difficile d’y supplanter Liebig, qui est le fournisseur depuis leur organisation. Pour arriver plus vite à l’écoulement de cette marchandise, il est décidé que la Société donnera une forte réduction sur le prix de fabrication, qui a été calculé à 18 francs, et qu’elle l’offrira à 12 et même à 10 francs. On fera des démarches auprès du Norddeutscher Lloyd entre autres, ainsi qu’auprès de M. Coster de Buenos-Ayres sur les recommandations de M. Mergen. Les frais généraux seront diminués autant que possible; les deux ouvriers n’ayant pas continuellement à faire, on tâchera de trouver une position provisoire pour Glodt à Dudelange, pour qu’on puisse le reprendre si à un moment donné il fallait remettre la fabrication en train. … La vente a augmenté dans les 6 premiers mois de l’année d’une façon assez notable … Ce résultat encouragent … provient entre autres et principalement de la vente par quantités assez considérables qu’a été faite aux Instituts de bactériologie ; et ces ventes ont eu pour origine la publication d’un petit article du Dr. Kassel de Berlin. C’est à la suite des résultats produit par cet article que des annonces seront insérés dans plusieurs journaux allemands de médecine» (A.G. – 04.02.1897).

« Messieurs Aschman et Renkin exposent la progression de la vente aux Instituts bactériologiques, et citent en exemple ceux de Marbourg, Munich, Budapest, etc. » (A.G. – 12.07.1897).

« Avec les deux appareils à dessécher que la Société possède, la dessiccation ne se fait pas assez rapidement ; pour pouvoir satisfaire aux demandes par Kilos qui commencent à arriver nombreuses, il faudrait augmenter le nombre de ces appareils. … Il faudrait au moins une dizaine d’appareils nouveaux, qui reviennent à environ 190 francs pièce. Il est décidé que pour s’en procurer on commencera par vendre les appareils qui ne servent plus, d’abord le grand appareil en cuivre, qui a servi tous le temps à évaporer la peptone en extrait et qu’on l’offrira aux deux tiers de son prix d’achat. » (A.G. - 12.07.1897).

« M. Aschman expose les essais qui ont été faits pour la préparation d’une Eau de Bel-Val au vin de peptone ; il s’est mis en rapport avec cette Compagnie par l’intermédiaire de M. Steichen. La Société après dégustation de cette Eau au vin de peptone décide de continuer ces relations. » (A.G. – 12.07.1897).

Vente de l’appareil à évaporer de Meyer, Hanovre pour la somme de 1.250 francs à Bernhardi de Leibzig. (A.G. – 31.08.1897).

« Dans le but d’améliorer la situation fort compromise de la Société, elle cherchera à se fusionner avec une compagnie puissante, nous nous sommes mis en relation dans ce but avec la Cie bovril – une forte maison américaine.  Parke Davis & Cie de Détroit est venu nous faire des propositions de fabrication chez elle, à la condition d’avoir la représentation pour l’Amérique. Il est décidé que nous attendrons la réponse de Bovril avant de proposer à Parke Davis ... » (A.G. – 31.08.1897).

1897

1897 – Exposition Internationale – Bruxelles-Tervueren
Série 2
Carte de circulation délivrée à M    Dr C. Aschman
(Qualité) Section Luxembourgeoise

10,7 x 6,4 cm

(Collection famille Aschman-Bodson)

   
1898

« La vente ne suffit plus à couvrir les frais généraux. Il n’y a qu’un moyen de sortir de cette position désastreuse, c’est d’arriver à un arrangement avec une société puissante, notre Société n’étant pas assez forte pour faire les réclames nécessaires. Les essais auprès de la Cie Bovril n’ont pas réussi. Il reste les deux Cie Liebig et Cie des Produits Cibils. Si nous n’aboutissons pas, M. Muller proposera la liquidation de notre Société. » (A.G. - 17.02.1898).

« Il est donné communication du refus d’acceptation de nos propositions par la Cie Liebig. Il est décidé de continuer les négociations avec la Cie des Produits Cibils.»
(A.G. – 05.04.1898)

Négociation d’une convention entre la Cie des Produits Cibils et la Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques. (A.G. – 17 février, 5 avril, 12 mai et 17 mai 1898).

Modifications des statuts de la Société. (A.G. extraordinaire du 6 juillet 1898)

Signature le 17 juillet 1898 d’une convention entre la Société et la Cie des Produits Cibils.

L’inventaire est arrêté au 31 juillet 1898. Début de la liquidation des biens de la Société. (A.G. – 10.09.1898)

Arrêté grand-ducal du 6 août 1898 approuvant diverses modifications apportées aux statuts de la Société. (Mémorial du 10 août 1898, n°42)

   
  Reprise du bâtiment de l'usine avec les appareils suivants : chaudière, armature de la chaudière, machine à vapeur, pompe, réservoir à eau, transmissions, courroies et conduites d’eau et de vapeur par la Société des Laiteries Centrales du Luxembourg au prix de 7702 francs : 3851 francs le 1er novembre 1898 et 3851 francs le 1er novembre 1899.

(Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques - Assemblées générales du 10 septembre et du 24 octobre 1898).
1898

À noter que le Dr. Camille Aschman était membre de la Commission de surveillance des Laiteries. D’après Zanen, la création des laiteries coopératives était due en grande partie à Camille Aschman et il a joué également un rôle prépondérant dans leur organisation ultérieure.

(Biographie de Camille Aschman (1857-1921) par Jean-Pierre Zanen, ingénieur, chef du Service agricole – Annexe aux bulletins numéros 7, 8 et 9 réunis de la « Société des Naturalistes Luxembourgeois » - page 135).

  Il était membre permanent du bureau des Congrès internationaux de laiterie.

(Biographie nationale, fascicule 11, page 76)
 

Le siège social est transféré à Diekirch au domicile de M. Mergen (Louis Mergen, propriétaire et inspecteur d'assurances, demeurant à Diekirch).

(A.G. – 24.10.1898)

 
Luxemburger Aktien-Gesellschaft für physiologische Präparate
Prof. Dr C. Aschman's Fleischpepton - Diekirch
   
1898-1903/04

Tentative de délocaliser la production de peptone au Brésil

Compagnie des Produits Cibils, Société Anonyme à Anvers
Bureau de l’administration de la Cie : 13, rue Brederode à Bruxelles
Administrateur : M. Alex Franck (Assemblées générales de 1898).
Administrateur délégué : M. Delcommune (Assemblées générales de 1899 à 1902, 2 lettres de 1903).

1881  - Jaime Cibils Buxareo achète la fazenda Descalvados près de São Luiz de Cáceres, sur la rive gauche du Río Paraguay à la frontière bolivienne, région du Pantanal nord, État du Mato Grosso, Brésil. Cet immense domaine avait une superficie d’environ 240 « léguas quadradas » (600.000 hectares) dont 20 « léguas quadradas » en Bolivie. (Remarque : Une deuxième source parle de 350 « léguas quadradas »).  Il achète également un abattoir avec une unité de salaison et de séchage de viande se trouvant près du domaine. D’après différentes sources, la capacité annuelle d’abattage était de 20 à 30.000 bovins.

1883 - Installation d’une usine de fabrication de bouillon concentré. La fabrique est dirigée par un chimiste français et la production est destinée au marché européen.

1895 - Jaime Cibils Buxareo et 6 autres actionnaires déposent devant un notaire à Anvers les statuts de la « Compagnie des Produits Cibils, SA ».

François van Dionant, ex-officier belge, devient l’administrateur du domaine. Une milice privée, commandée par d’anciens militaires belges de la Force publique de l’État indépendant du Congo, protège le domaine contre les voleurs de bétail.

Le bouillon concentré est commercialisé sous le nom de « Bouillon Cibils ».

Annonce dans un journal : « Bouillon Cibils, un produit incomparable exclusivement fabriqué dans les domaines de la Compagnie des Produits Cibils avec son bétail à Descalvados, Amérique du Sud – Van Geetruyen & Cie, Anvers, Agents généraux pour la vente en Belgique et en Hollande. »

1898 - Création d’un vice-consulat belge à Descalvados avec les privilèges  d'extraterritorialité.

Entre 1895 et 1912, à l’initiative du Roi Léopold II, des firmes belges ont acquis des possessions à la frontière entre le Brésil et la Bolivie. Il s'agissait entre autres de sociétés d'élevage et de compagnies caoutchoutières. Après la fondation d’un vice-consulat, dirigé par François Van Dionant, à Descalvados, les possessions se sont étendues au point de représenter un territoire de quelque 80 000 km². Entre 1904 et 1912, les possessions foncières belges ont été peu à peu démantelées et la fin de cette aventure ‘coloniale’ est passée inaperçue.  («Les Belges à la frontière occidentale du Brésil» Domingos Sávio Garcia).

1898 – Signature le 17 juillet d’une convention entre la Cie des Produits Cibils et la Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques concernant :
-  la fabrication à Descalvados de peptone en pâte provenant du bouillon de cette fabrique, et ceci exclusivement d’après le procédé du Dr. C. Aschman et d’après ses indications ;
- la dessiccation de la peptone à l’état de poudre;
- la vente de la peptone par la Cie des Produits Cibils et la participation de la Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques dans les bénéfices nets de 10%;
 - l’engagement de la Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques dans les frais généraux de fabrication et surtout dans les réclames.
(Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques  – Assemblées générales du  12.05.1898 et du 10.09.1898).

1898 - Mise en place d’une petite unité de fabrication de peptone fin 1898.

« Les usines de Descalvados travaillent seulement pendant les mois de juin à décembre-janvier. »
(Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques  – Assemblée générale du 12.05.1898).

1899 - Premier envoi d’échantillons de peptone en pâte à Anvers : résultat peu favorable car utilisation de viande séchée et corrompue, au lieu de viande fraîche (bouillis frais).
Deuxième envoi d’échantillons  préparés à partir de viande bouillie fraîche  et d’après les prescriptions exactes du procédé. Examen et analyse des échantillons au laboratoire d’Ettelbruck (Luxembourg): bonne qualité.
Troisième envoi : bonne qualité. (D’après le directeur de la fabrique, la qualité serait encore meilleure avec une installation convenable, car elle est incomplète et en plus insuffisante pour fabriquer une quantité de peptone quelque peu considérable.) 
(Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques  – Assemblées générales du 21.08.1899 et du 06.08.1900).

1900 - Commande, d’après les plans et projets du Dr. Camille Aschman, d’une nouvelle installation de fabrication de peptone auprès de la « Mannheimer Eisengiesserei », et ceci pour une production annuelle de 10.000 kilos.

Reprise par la Cie des Produits Cibils d’un appareil à évaporation de la Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques pour la somme de 300 francs.

Perte de la peptone fabriquée en 1899 (environ 150 à 200 kilos): le navire, à bord duquel se trouvait la production, a sombré dans l’Escaut près d’Anvers.
(Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques  – Assemblée générale du 06.08.1900).

1901 – La correspondance entre les deux sociétés devient rare.
(Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques  – Assemblée générale du 11.11.1901).

1902 - Installation des appareils de dessiccation dans les locaux de la Cie des Produits Cibils à Anvers et en septembre, début de la production de peptone sèche (environ 12 kilos en 24 heures) à partir de la peptone en pâte provenant de Descalvados (1050 kilos de peptone en pâte en magasin en septembre).
Réparation aux frais de la Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques des appareils à faire le vide et d’un appareil à pétrir se trouvant aux usines de Colmar (Luxembourg). Expédition de ces appareils à Anvers. Acquisition d’un agitateur aux frais de la Cie des Produits Cibils.  
(Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques  – Assemblée générale du 01.10.1902).

1903 - Détérioration des relations entre les deux sociétés. En mars, le produit n’est toujours pas dans le commerce. La Cie des Produits Cibils est dans l’impossibilité de remplir les flacons de peptone, ne disposant, entre autres, ni de capsules, ni de bouchons, ni d’étiquettes.
(Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques  – Lettres du Dr. C. Aschman du 6 et 12 mars 1903).

1904 - Baisse du nombre de bétail à abattre. Pour pouvoir garantir le rythme de production de la fabrique, le domaine est obligé d’acheter du bétail dans les fermes voisines.

1905 - Formation à Bruxelles (14.12.1905) de la « Société Industrielle et Agricole au Brésil, SA ». La Cie des Produits Cibils est incorporée dans cette nouvelle société et la Banque d’Outre-Mer en devient le premier actionnaire.

Fonds social : 3.000.000 francs représenté par 12.000 actions privilégiées de première catégorie: la Banque d’Outre-Mer, 6.000 + 1.555 actions; M. Favresse, 4.000 actions et 9 petits actionnaires, 445 actions.
La Banque d’Outre-Mer apporte à la nouvelle société, en son nom propre et pour le compte d’un groupe qu’elle représente, un crédit hypothécaire qui représente un capital de 1.500.000 francs, contre la Cie des Produits Cibils, crédit qui est garanti par une hypothèque sur le domaine de Descalvados (au minimum 300 « leguas quadradas » de 5 kilomètres, c.-à-d. 750.000 hectares) et une maison de maître à Corumbá, et reçoit en échange 6.000 actions privilégiées de première catégorie.

La Banque d’Outre-Mer, apporte également, en son nom propre et pour le compte d’un groupe qu’elle représente, 8.127 actions et obligations de la Cie des Produits Cibils sans indication de valeur. Ces actions et obligations sont échangées contre 8.127 actions et obligations de la nouvelle société.

1911 - Vente du domaine de Descalvados à la « Brazil Land and Cattle Company » dirigée par Percival Farquhar, un investisseur nord-américain.

1914 - Theodore Roosevelt (1858–1919), ancien Président des Etats-Unis, visite le domaine de Descalvados. 

De décembre 1913 au mois d'avril 1914, Theodore Roosevelt dirigea une expédition scientifique dans les États brésiliens du Mato Grosso et d'Amazonie. Le but principal de cette expédition consistait à reconnaître environ 700 km du cours d'un fleuve considéré comme "inconnu", qui reçoit alors le nom de "Roosevelt".

 “One afternoon we stopped at the home buildings or headquarters of one of the great outlying ranches of the Brazil Land and Cattle Company, the Farquahar syndicate, under the management of Murdo Mackenzie—than whom we have in the United States no better citizen or more competent cattleman. On this ranch there are some seventy thousand head of stock. We were warmly greeted by McLean, the head of the ranch, and his assistant Ramsey, an old Texan friend. Among the other assistants, all equally cordial, were several Belgians and Frenchmen. The hands were Paraguayans and Brazilians, and a few Indians—a hard-bit set, each of whom always goes armed and knows how to use his arms, for there are constant collisions with cattle thieves from across the Bolivian border, and the ranch has to protect itself. … At this ranch there was a tannery; a slaughter-house; a cannery; a church; buildings of various kinds and all degrees of comfort for the thirty or forty families who made the place their headquarters; and the handsome, white, two-story big house, standing among lemon-trees and flamboyants on the river-brink. … “. Theodore Roosevelt, Trough the Brazilian Wilderness, 1914.

1940 (?) - Nationalisation du domaine et fermeture de la fabrique d’extrait de viande et de bouillon concentré.

   
1903 Détérioration des relations entre les deux sociétés. En mars, le produit n’est toujours pas dans le commerce. La Cie des Produits Cibils est dans l’impossibilité de remplir les flacons de peptone, ne disposant, entre autres, ni de capsules, ni de bouchons, ni d’étiquettes.

(Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques  – Lettres du Dr. C. Aschman du 6 et 12 mars 1903).
   
1904
Décès à l'âge de 65 ans de M. René-Auguste-Anatole, comte de BERTIER de SAUVIGNY, président du Conseil d'administration de la Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques.
vers 1904? Liquidation de la société
 

« Le nom de M. Aschman est lié à un autre produit encore, le « SULFONEX », produit chimique breveté, à base de soufre, servant à détruire l’Oïdium Tuckeri des vignes. C’est un liqueur parasiticide préférable à la fleur de soufre qui irrite les muqueuses du personnel chargé de la désinfection en même temps qu’elle est trop exposée à être enlevée par la pluie. Le Sulfonex par contre perd rapidement son dissolvant, par voie d’évaporation, et il résiste à l’action lessivante des eaux de pluie. »

(Biographie de Camille Aschman (1857-1921) par Jean-Pierre Zanen, ingénieur, chef du Service agricole – Annexe aux bulletins numéros 7, 8 et 9 réunis de la « Société des Naturalistes Luxembourgeois » - page 135).

   
1912

Dr. Camille Aschman (21.07.1857 - 23.02.1921), Station agricole d’Ettelbruck

Docteur en sciences chimiques (Université de Louvain - 01.07.1883)
Professeur à l'École agricole de l'État à Ettelbruck
Préposé à la Station agricole de l'État à Ettelbruck

(Collection famille Aschman-Bodson)

   
   
   
Juin - juillet 1920

Arrangement verbal le 26 juin 1920 entre M. Alex. Franck, ancien administrateur le la Cie des Produits Cibils, Courte rue des Claires, 4, Anvers, et M. Camille Aschman, Ettelbruck, concernant le placement du procédé pour la fabrication d’extrait de viande.

Le 8 juillet, M. Franck confirme dans une lettre la base de l’arrangement du 26 juin et prie M. Aschman de confirmer son accord.

D’après cette lettre, le 26 juin, M. Aschman a chargé M. Franck de la négociation pour la vente du secret, à titre d’intermédiaire. Sa commission a été fixée à 25% pour tout montant ne dépassant pas 500.000 francs belges ou l’équivalence en redevances, participations totales, attribution d’actions, etc., et à 50% pour le montant dépassant le montant précité. M. Aschman s’est engagé, pour que le décès ou l’incapacité de l’un des deux partenaires ne puisse nuire à leurs ayants droit, de tout mettre en œuvre pour garantir la survie du procédé de fabrication.

23.7.1920

Le Dr. Camille Aschman note pour ses ayants droit le procédé de fabrication. (1 page)

Préparation d’extrait (23 juillet 1920)

Viande de bœuf fraîche 980 gr. (dont 840 gr. dans l’appareil parce qu’il n’avait pas de place pour les 980 gr.)
            Légumes : 50 gr.
            Sel :          10 gr.
            Chauffé dans l’appareil pendant 1h 3/4 à 1 htm.
            …
            …
            Obtenu extrait net 145 gr. ce qui donne un rendement de 14,7%
            Azote total dans cet extrait = 7,28%

La description détaillée du mode de fabrication est placée dans un pli qui est cacheté à l’aide de cinq cachets qui portent les lettres « C » et « A ». Le pli porte la suscription suivante : « Cette enveloppe ne peut être ouverte que par mon frère Auguste Aschman, en présence du Procureur d’État. s./. Dr C. Aschman ».

   
23.2.1921 Décès de Camille Aschman à Bruxelles.
   
O1.06.1921

Le 1er juin 1921, par devant Me Lucien Salentiny, notaire à Ettelbruck, les héritiers de M. Camille Aschman donnent mandat à M. Auguste Aschman de procéder à la vente du procédé de l’extrait de viande inventé par C. Aschman.

Les héritiers :

  1. Mme Henriette Renkin, veuve de M. C. Aschman, sans profession, demeurant à Ettelbruck ;

2.1   M. Albert Aschman, pharmacien, demeurant à Bascharage ;
2.2   Mlle Jeanne Aschman, sans profession, demeurant à Ettelbruck ;
2.3   Mlle Maria Aschman, sans profession, demeurant à Bradfort, résidant à Ettelbruck ;
2.4   M. Camille Aschman fils, ingénieur, demeurant à Luxembourg.

Le mandataire : M. Auguste Aschman, ingénieur, demeurant à Dudelange.

   
   
   
12.04.1924 Avis. — Service sanitaire. — Par arrêté de M. le Directeur général des Finances, en date du 12 avril 1924, M. Albert Aschman, pharmacien, actuellement à Dudelange, né à Sittard (Hollande) le 30 octobre 1884, de nationalité luxembourgeoise, a été autorisé à établir et à exploiter une pharmacie à Esch sur l'Alzette, au quartier dit "Grenz", rue du Brill. — 12 avril 1924.

(Mémorial A - n°19 - 23.04.1924)

17.07.1924

Naissance de Alex Jean Pierre Nicolas Aschman, petit-fils du Dr. Camille Aschman sr. ,fils de M. Camille Aschman jr. et de Mme Suzanne (Sisy) Huss.

Parrain : M. Jean-Pierre Zanen (12.12.1878 - 17.06.1953), ingénieur, enseignant à l'École agricole à Ettelbruck, puis directeur du Service agricole, auteur de la biographie de Camille Aschman sr.

Marraine : Mme Eisabeth (Elise) Aschman (08.07.1859 – 11.03.1936), épouse de M. Alexandre Renkin, pharmacien, actionnaire-fondateur de la Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques, directeur de l’usine de Schieren (1894-1998).

(http://www.autorenlexikon.lu/page/author/283/2831/FRE/index.html) (http://lb.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Zanen)

1928

Was ist Fleischextrakt ?

Was praktisch seit 30 Jahren durch langwierige Experimente von Dr. Camille Aschman mit seinen verschiedenen patentierten Fleischextrakt - Präparaten
(Extract. carnis fluid. und spiss. - Peptonum sicc.und spiss. - Beefchocolade - Vin de Peptone – der eine à base de vin de Moselle - der andere à base de vin de Madère - erreicht war, ist durch die genialen Arbeiten Emil Fischer's - des bedeutendsten Chemikers der Gegenwart und speziell in diesem Fall, durch seine Synthesen der Aminosäuren und Polypeptide (Synthese des Eiweisstoffes) bestätigt worden.
Eine neue glänzende Bestätigung des patentierten (in Paris, Berlin, Brüssel, Luxemburg) Verfahrens Dr. C. Aschman brachte die rezente Vitaminforschung. Felix Horowitz, eine Autorität auf diesem Gebiete, sagt in seinem «Wissenschaftlichen Forschungsbericht» p, 137, Leipzig 1925 :

«Aus der Tabelle Fleischextrakt +++ d.h. sehr reich an Vitaminen), ersieht man sofort den großen Einfluss der Bereitungsweise auf dem Vitamingehalt der Nahrung. Zahlreiche «hygienische» Massnahmen der Kulturvölker sind geeignet die Vitamine zu vernichten, und haben dadurch in Unkenntnis der Vitaminlehre zur Verbreitung der Avitaminosen und anderen Erkrankungen beigetragen.»

Man begreift jetzt weshalb mit Dr. C. Aschman's Fleischextraktpräparaten großartige Erfolge erzielt wurden; unter hunderten von Zeugnissen, sei eins erwähnt (von Patientin, der die verpflegenden Familie, und vom behandelnden Arzt bescheinigt) : Mit 63 Jahren hatte eine Frau quasi funktionslosen Magen und Darm (anscheinend Krebs) - sie brachte es auf 74 Jahre. - Die künstlichen Nährpräparate des Handels wurden der Reihe nach versucht, hatten aber versagt. (Also vitaminslos !) Dr. C. A. Präparate wurden nun während den 11 Jahren ausschliesslich verabreicht - der Erfolg war eklatant und beweisend. – Säuglinge, die keine Miloh und Nährpräparate vertrugen - rettungslos verloren - wurden mit Dr. C. A. Präparaten gross gezogen und sind heute Mühende, kräftige Menschen. Wissenschaftliche Diskussionen - Versuche - Vergleiche, der Hersteller wünscht nichts anderes. Vorläufig wird Fleischextrakt flüssig – aus 1A Ochsenfleisch - am vitaminreichsten - auf Bestellung jedesmal frisch hergestellt.

N. B. Neugierige, die in dem Präparat nur den einzusteckenden «Gewinn» sehen, mögen beruhigt sein; er ist gar nicht «handelsüblich» berechnet; es geht dem Hersteller mehr um wissenschaftliche und humane Zwecke.

Hersteller: Apotheke Albert Aschman
Dr. en sciences chimiques de l'Université
Brillstrasse 20 - Esch an der Alzette

(Werbung: 4.5.1928 t)

   
Années 20
Pharmacie Moderne - Laboratoire d'analyses
Albert Aschman, Dr. en chimie - pharmacien
20, rue du Brill
 
   
années 40
Industrie=Apotheke
Chemisches Laboratorium
Dr. A. Aschman
Esch a. d. Alzette (Luxemburg)
Postscheckkonto 8167
 
Industrie-Apotheke
Chem. analyt. Laboratorium
Albert Aschman
Esch-Alzig
(Luxemburg)
07.09.1945 Avis.  -- Service Sanitaire.  -- Il est porté à la connaissance du public que la concession de pharmacie de feu M. Aschmann, à Esch-s.-Alzette, est déclarée vacante.
Les candidats qui désirent solliciter l´octroi de cette concession sont invités à faire parvenir leur demande au Ministre du Service Sanitaire avant le 15 octobre 1945. Les demandes provenant de pharmaciens tenanciers d´une concession personnelles sont recevables.
(…)

Luxembourg, le 7 septembre 1945. Le Ministre du Service Sanitaire, Pierre Krier.

(Mémorial A n°49 du 15.09.1945)
   
 
Sources: Philippe Aschman, jmo


Fabrique de peptone de viande Aschman Camille, Schieren-Bas - 1893 (Document: ANLux J90 / 45)


Schieren (Source: Google Earth - 2011)


Le Dr. Camille Aschman présente un flacon de Peptone à son fils Camille (Ettelbrück, 1909) (Collection famille Aschman-Bodson)


Pharmacie rue du Brill, Esch (Photo: années 30?; collection: famille Aschman-Bodson)
Dr. chem. Albert Aschman, pharmacien (30.10.1884 - 22.09.1942) et M. Mergen, pharmacien

 

Produits - Produkte
    Début production   Fin production

Peptone en pot en faïence

Mesures: diamètre: 56 mm, hauteur: 48 mm

Contrôlé et garanti authentique par le Dr C. Aschman (signature)

1894   1894
Fleisch-Pepton
Peptone de viande
1894   1894

Etiquette rouge:

Peptone de viande du Prof. Dr. C. Aschman

(signature: Dr. C. Aschman)

Mesures: 42 x 72 mm

1894   1894

Flacon vide sans bouchon dessiccateur

Pepton Dr. C. Aschman

Mesures:
- hauteur: 150 mm
- diamètre: 71 mm

1895   1896

Flacons avec bouchons dessiccateurs de peptone de viande /  Pepton

Mesures:
- hauteur: 152 mm
 - diamètre: 70 mm

Pepton Dr. C. Aschman

Goldene Medaille Weltausstellung Antwerpen 1894.

Um das Ankleben des Stopfens zu verhindern, muss man immer darauf achten, dass sich kein Pepton in den Hals der Flasche ansetzt.
Der hohle Stopfen enthält einige Stücke gebrannten Kalk um den Inhalt der Flasche trocken zu halten.

fin 1896   ?

Étiquette

"CHYLON"

Schutz-Marke
Mk. 2.75.
Pepton
Dr. C. Aschman

Goldene Medaille Weltausstellung Antwerpen 1894.

Trocken, sterilisiert, löslich, mit höchster Nährkraft

Hergestellt durch die

Luxemburger Actien-Gesellschaft für physiologische Präparate

ETTELBRUCK - LUXEMBURG

Mesures: 140 x 73 mm
Imprimeur: Schroell, Diekirch

     
(Collection: famille Aschman-Bodson)
     
         
Peptone sous forme d'extrait et ses produits dérivés:      
  Peptone: en pots de 50 et de 100 grammes.

Vins de peptone (Moselle, Malaga,...): en grands flacons.
1894   1894
  Peptone sèche:
  • en flacons de 10 grammes (= échantillons);
  • en flacons et en grands flacons.
Peptone en poudre: en grands flacons.
1895   1896
  Beef-chocolat (chocolat en poudre + 5% de peptone): en boîtes.

Peptone en pâte.

Peptone dans des flacons dessiccateurs (fin 1896).
1896   1896
  Eau de Bel-Val au vin de peptone (= projet?) 1897    
Publicités - Werbung:


Dr. Camille Aschman's Fleisch-Pepton (LW: 10.8.1894)



Dépliant publicitaire de 4 pages en allemand, anglais et français.1894 - 1895

Prof. Dr. C. Aschman's Fleisch-Pepton
trocken, sterilisirt, löslich, mit höchster Nährkraft, präpariert durch die Luxemburger Actien-Gesellschaft für physiologische Präparate, ETTELBRUCK-LUXEMBURG.

Goldene Medaille, Weltausstellung Antwerpen, 1894.

Vorräthig in den Apotheken.
Engros-Lager: Handelsgesellschaft Noris Zahn & Cie, Nürnberg.

Preis des trockenen Peptons: Mk. 2,75 die Flasche
Preis des Spanischen Peptonweines: Mk. 3,00 die Flasche
Preis des Mosel Peptonweines: Mk. 2,40 die Flasche

Als Garantie verlange man auf jeder Flasche die Schutzmarke "CHYLON" und den Namenszug Prof. Dr C. Aschman.

Imprimerie Justin Schroell, Diekirch (Collection famille Aschman-Bodson)



Luxemburger Actien-Gesellschaft für physiologische Präparate
Pepton-Weine nach Dr. Camille Aschman (LW: 21.1.1895)


Chylon-Kraftwein (t: 25.3.1930)


Bibliographie
   Titel - Titre
Author - Auteur - Autor
Date
Edition - Verlag
Contents - Contenu - Inhalt
Pages- Seiten
ISBN
    Philippe Aschman 2013        
  http://www.rdmonline.com.br/TNX/imprime.php?cid=1920&sid=51

http://reefandrainforest.co.uk/accommodation/accommodation.php?c=Brazil&l=Northern-Pantanal&id=55

http://stravaganzastravaganza.blogspot.com/2011/02/fazenda-descalvados.html

http://www.unemat.br/noticias/wmview.php?ArtID=4615

http://blog.marcelokrause.com.br/2010/09/descalvados/

http://www.diplomatie.be/saopaulo/default.asp?id=63&mnu=63

http://www6.senado.gov.br/legislacao/ListaNormas.action?numero=5983&tipo_norma=DEC&data=19060418&link=s

http://parfgeneatoponyme.over-blog.com/article-33407502.html

http://www.revistadehistoria.com.br/secao/artigos/industria-da-cobica

http://www.panoramio.com/photo/39914189

http://www.mteseusmunicipios.com.br/NG/conteudo.php?sid=333&cid=12266
  2012   Sources de l'article sur l'histoire de la peptone au Brésil.
   

Ettelbrück

Die Geschichte einer Landschaft

Flies Joseph 1970 Imprimerie Saint-Paul S.A., Luxembourg   p. 1598  

Biographie Nationale du Pays de Luxembourg Vol 6

Mersch Jules 1962 Imprimerie de la Cour Victor Buck, S.e.c.s., Luxembourg   74-76  
DIE FAMILIEN ASCHMANN
1472-1929


J. P. ZWICKY, Thalwil-Zürich Mai 1929 Aschmann & Scheller, Buchdruckerei
ZÜRICH 1
1. - 14. Generation
2 Tabellen, 19 Tafeln, 1029 Personnen

Tafel 2a:

9. Generation: n° 193 Johannes (1752-1791), Bürger von Thalwil, Chirurg.
10. Generation: n° 272 Johannes (1787-1847), Bürger von Thalwil, erster Stabsgarnisonsarzt in Luxemburg.
11. Generation: n° 333 Johann Friedrich Eduard (*1820), Bürger von Luxemburg, Dr. med.
                n° 334 Bernhard August (*1821), Bürger von Luxemburg, Kaufmann
   
Camille Aschman
1857 - 1921
J.-P. ZANEN
Ingénieur, chef du Service agricole, Luxembourg
1921 Annexe aux bulletins numéros 7, 8 et 9 réunis de la « Société des Naturalistes Luxembourgeois.» entre autres: liste des publications du Dr. C. Aschman 130 - 136  
Prof. Dr. C. Aschman's Fleisch-Pepton
trocken, sterilisirt, löslich, mit höchster Nährkraft, präpariert durch die Luxemburger Actien-Gesellschaft für physiologische Präparate, ETTELBRUCK-LUXEMBURG.

Goldene Medaille, Weltausstellung Antwerpen, 1894.
  1894 - 1895 Imprimerie Justin Schroell, Diekirch Dépliant publicitaire de 4 pages en allemand, anglais et français.


(Collection famille Aschman-Bodson)
4  
Status de la Société anonyme luxembourgeoise de produits physiologiques   1893 Luxembourg
Imprimerie de la Cour V. Bück - Léon Bück, successeur
  9  
Peptone du Professeur Dr Camille ASCHMAN Dr. Camille Aschman mai 1892 Bruxelles
Imprimerie & Lithographie J. Goffin Fils
Place du Grand-Sablon, 19 & 20
  10  



Liens / Links
Iesswuerenfabriken / Fabriques de produits alimentaires / Lebensmittelfabriken

This is not the official page of this company. Any information or picture completing these pages is welcome! For more information just send us an e-mail.

Ceci n'est pas la page officielle de cette firme. Toute information ou photo pouvant compléter ces pages est la bienvenue! Pour des informations supplémentaires, veuillez nous envoyer simplement un e-mail.

Dies ist nicht die offizielle Seite dieser Firma. Jede Information oder jedes Foto, welche(s) diese Seiten vervollständigen, ist herzlich willkommen! Für mehr Informationen, senden Sie uns einfach eine E-mail.

 

Created by / Créé par / Copyright: jmo

Last update / Dernière mise-à-jour: 15.3.2013