De Wäissekneppchen
Usine d'engrais chimiques
Kunstdüngerfabrik
Société des Marnes Dolomitiques de Noerdange
A. De Gerlache & Cie
Niederpallen - Noerdange


Chemin entre Niederpallen et Noerdange (gare)


Historique - Geschichtlicher Überblick
   
11.1896

Les Marnes dolomitiques luxembourgeolses à Nœrdange-sur-Attert

Dʳ D. R.

Ettelbruck 1896

Nous venons d’avoir sous les yeux une brochure de 8 pages, publiée sous ce titre dans le but de faire acheter, par le cultivateur, les marnes de Nœrdange. D’après cet opuscule, ces marnes renferment de la chaux, de la magnésie, de la potasse, de l’iode phosphorique et de l’azote, et, par conséquent, constituent un engrais complet au même titre que le fumier de ferme. C’est, comme on le voit, une vraie mine d’or... pour le Grand-Duché.

Il faudra pourtant en rabattre un peu sur la valeur de ces marnes ; en tout premier lieu, je dois vous avouer qu’on avait acheté ces terres dans le but d’y trouver les matières premières pour la fabrication du ciment romain. L’un des promoteurs de cette affaire m’a fait voir une analyse chimique du laboratoire d’Ettelbruck, d’après laquelle ces marnes possédaient la même composition que le ciment romain. Notez en passant que ce ciment renferme de 27 - 36 % de silice et d’alumine. Malgré tout, l’affaire n’a pu se monter, je ne sais pour quelle cause, et on a cherché à coller l'affaire ciment à des Belges. Ceux-ci ont fait d’abord exécuter des essais industriels dont les résultats ont été absolument négatifs.

Que faire de ces terrains achetés à vil prix et pour ainsi dire rebelles à la culture ? Un coup prodigieux de baguette magique a transformé, sur le papier, le ciment en engrais chimique!! Voilà le tour joué. Ce n’est pas plus difficile.

Mais les faits parlent d’eux-mèmes.

Les analyses données à la page 7 accusent pour les matières utiles un total de 868, 700,6, 542,8 et 118,7, si on y comprend la chaux et la magnésie, matières qui dans le Luxembourg sont répandues à profusion dans diverses formations. Si nous prenons la moyenne des différentes couches, nous trouvons que, en transportant 1000 kg de ces marnes, il y aura 442,5 kg de matières inertes dont on devra payer le port.

Si maintenant nous faisons abstraction de la chaux et de la magnésie, et si nous prenons les matières qui font l’objet de transactions sur le marché, c’est-à-dire la potasse, l’acide phosphorique et l'azote, nous trouvons pour ces matières une moyenne de 14 kg par tonne, ce qui revient à dire que pour avoir 14 kg de matières réellement considérées comme engrais chimiques, on devra transporter 986 kg en plus.

Entrons encore plus avant dans le détail des analyses données à la page 7. On y renseigne la potasse avec une moyenne de 9,6 par mille, soit sensiblement 1 %, et on a soin de nous prévenir qu'elle est soluble dans l’acide chlorhydrique concentré (page 6). Ce résultat est plus que plausible. Ces marnes renferment de l’argile, qui est un silicate d’alumine et de potasse, et la potasse est mise en liberté par l’influence de l’acide concentré. Mais cet acide concentré, qui le mettra dans les terres?...

L’acide phosphorique n’accuse qu’une moyenne de 1.6 pour mille, soit 0,16 %, c’est tout à fait insignifiant, et encore il s’y trouve dans l’état tribanique, c’est-à-dire soluble dans l'acide chlorhydrique concentré (page 6). Sa valeur industrielle ici est donc absolument nulle. Il existe pourtant dans le sol luxembourgeois des gisements de phosphate qui renferment jusque 20 % de phosphate de chaux.

Quant à l’azote, on ne nous dit pas pour quelle forme elle y existe. Est-ce de l’azote vitrique, ammoniacal ou de l’azote de l’air absolument sans valeur?

D’après ce que nous venons d’exposer rapidement, dans les marnes de Nœrdange, les matières chimiques (potasse, acide phosphorique et azote) y existent en si faible quantité et pour un état tel, que même à plus haute dose, ces substances seraient sans valeur sur le marché. D'où il suit que les marnes dolomitiques de Nœrdange ne peuvent servir avec quelque utilité que comme amendement, encore faut-il tenir compte de la présence d’un grand nombre de débris qui ne se délitent pas facilement ; ces rochers conviennent bien pour les sols sablonneux, à défaut de fumier de ferme, ef à condition que le prix de revient sur le terrain à amender ne dépasse pas le prix du sable.

Les marnes de Nœrdange appartiennent au keuper supérieur; cette couche n’est pas confinée à Nœrdange ; elle entre dans le Grand-Duché à l’ouest de Levelange, passe à Niederpallen, Useldange, Mersch, revient vers Dommeldange, où elle se termine en triangle ; elle passe à Medernach, Bigelbach, Echternach, de là elle se recourbe sur le sud, passe à Munsbach, à l’ouest de Remich et sort du Grand-Duché près de Schengen.
Dʳ D. R.

(LIL: 13.11.1896)

   
15.4.1898

Société des Marnes Dolomitiques de Noerdange
A. De Gerlache & Cie

Fondation par / Gründung durch:

A. De Gerlache
Jean Becker, professeur à l'Ecole agricole de l'Etat,
Nicolas Pies, entrepreneur à Luxembourg
Nicolas Pütz, directeur des minières à Differdange

Capital: 300 x 250 fr

Links zwischen Niederpallen - Station Nördingen

1898 Locomobile Clayton, Lincoln N° 16811
Broyeur
12.1898

Inbetriebnahme der Fabrik

   

 

Kunstdünger aus Dolomit-Mergel

Der Dolomit-Mergel wird zwischen den Ortschaften Niederpallen, Nördingen, Rippweiler im Sommer und bei trockener Witterung gegraben.
In der Fabrik wird der Dolomit-Mergel mit Dampfkraft in Walzen zu feinem Staube zerkleinert und in Säcke gefüllt.

   
   
   
   
? Fermeture / Schließung
   
1909

Nördingen - Fabrikversteigerung


Das Fabrikgelände landwirtschaftlicher Dünger der Gesellschaft A. de GERLACHE & Cie wurde gestern zum Totalpreis von 2.500 Fr an verschiedene Liebhaber versteigert. Herr Glesener, Wirt in Redingen, erwarb das Gebäude für 1.100 fr.

(LV: 14.9.1909 p. 3; scan: Fernand Toussaint)

   
   



Bibliographie
  Titel - Titre
Author - Auteur - Autor
Date
Edition - Verlag
Contents - Contenu - Inhalt
Pages - Seiten
ISBN
De Wäissekneppchen Plunien Nic 1988 In: 60 Joer Pompjéën Näerden 1928-1988

 

95--96  
Le Château de Gerlache

e.a.

Logelin Armand

Have Robert

1985

Korspronk No 9

Bulletin du Cercle historique de la Commune de Differdange

Le Château du Rieux et de Gerlache

Les notables differdangeois et les débuts de l'industrie sidérurgique moderne

77-79  

Liens / Links
Kalleksteebrëch a Kallekiewen zu Lëtzebuerg - Carrières de pierres à chaux et fours à chaux au Luxembourg - Kalksteinbrüche und Kalköfen in Luxemburg

This is not the official page of this company. Any information or picture completing these pages is welcome! For more information just send us an e-mail.

Ceci n'est pas la page officielle de cette firme. Toute information ou photo pouvant compléter ces pages est la bienvenue! Pour des informations supplémentaires, veuillez nous envoyer simplement un e-mail.

Dies ist nicht die offizielle Seite dieser Firma. Jede Information oder jedes Foto, welche(s) diese Seiten vervollständigen, ist herzlich willkommen! Für mehr Informationen, senden Sie uns einfach eine E-mail.


 

Created by / Créé par / Copyright: jmo