Usines de Neuves-Maisons
France


Usine de Neuves-Maisons (Photos: 5.6.2013 jmo)


Historique - Geschichtlicher Überblick
(1869) (Tentative de rachat de l'Usine de Jarville par Victor de Lespinats)
   
   
1872 Fondation de la

Société Métallurgique de la Haute-Moselle

par

Victor de Lespinats
et 17 autres administrateurs (nancéiens pour la plupart)
   
   
   
  Victor de Lespinats (* 27.4.1838 Limoges)
   
1887

Fusion de la Société Métallurgique de Haute Moselle fusionne avec la Société des Forges de Champigneulles et Liverdun

-> Société Métallurgique de Champigneulles et Neuves-Maisons

   
 

 

1897

Fusion de la Société Métallurgique de Champigneulles et Neuves-Maisons avec la Société de Châtillon-Commentry
Victor de Lespinats abandonne la direction de l'Usine de Neuves-Maisons, mais reste administrateur.

-> Compagnie des Forges de Châtillon-Commentry et Neuves-Maisons

   
1.5.1901 4 hauts-fourneaux dont 2 hors feu
   
1901-1909 Auguste Dondelinger - Schwartz (* 22.8.1876 à Kayl; + 28.3.1940 à Paris)
1900: ECP

1901: Usine de Neuves-Maisons;
1903: Forges de Commentry;
1905: Usine de Neuves-Maisons;
1902 - 1903

Mise en service de l'aciérie Thomas

Laminoirs comprenant un blooming, un train de 750 pour la production de billettes, de rails ou de poutrelles et un train de 550 pour la production de cornières et de poutrelles.

   
1909 - 1910

Mise en service de l'aciérie Martin

Mise en service du train à fil permettant une production de fil machine en bobine de 70 kg

   
1.12.1919

Léon Levy, directeur général de la société anonyme de Châtillon-Commentry et Neuves Maisons, 15, rue de la Rochefoucauld, à Paris; administrateur de la Société métallurgique des Terres Rouges, à Luxembourg

   

31.1.1955

Fondation de la

Société des Aciéries et Tréfileries de Neuves-Maisons, Châtillon

par les usines de Neuves-Maisons, les fours à chaux de Vaucouleurs et les Tréfileries de Sainte Colombe et Vierzon

Capital: 46.005.000 francs

460.050 actions de 100 francs au porteur

1955 Construction du premier train continu à fil à deux veines pour la fabrication de bobines de 330 à 440 kg ou de barres droites
   
   
1967

Reprise de la Société des Aciéries et Tréfilerie de Neuves-Maisons Châtillon par la Société Métallurgique Hainaut Sambre après le rachat de 51% de ses actions

   
1969 - 1973

L'aciérie Thomas est transformée en aciérie OBM

Mise en service d'un train de 280 pour la production de cornières, de plats, de carrés et de ronds

Construction du second train continu à fil comportant 2 veines et utilisant des billettes de section 109 x 109 pour la production de bobines de 1,2 tonnes

   
   
1977 A la suite d'une offre publique d'échange, la Compagnie Chiers Châtillon prend une participation de 98,77% dans la Société des Aciéries et Tréfilerie de Neuves-Maisons Châtillon. Cette opération achève la concentration de la Compagnie des Forges de Châtillon-Commentry-Biache, de la Société des Hauts Fourneaux de la Chiers et de la Société des Aciéries et Tréfilerie de Neuves-Maisons.
   
27.4.1979

Reprise par USINOR

1979

Construction d'une nouvelle aciérie OBM avec deux convertisseurs de 125 tonnes.

Mise en service du Canal de l'Est - canal grand gabarit entre Toul et Neuves-Maisons

Bateaux péniches de 1500 t relient Neuves-Maisons aux ports de la mer du Nord

   
1980 - 1986

Arrêt de l'aciérie Martin

Mise en service de la coulée continue pour la production de blooms de section 250 x 350 mm.

Elle sera modifiée en 1985 afin de couler des billettes de section 120 x 120 mm ou 155 x 155 mm.

Suite à un nouveau plan de restructuration de la sidérurgie adopté par les Pouvoirs Publics, le site de Neuves-Maisons devient UNIMETAL Neuves-Maisons

Mise en service de la filière électrique: construction d'un four électrique d'une capacité est 150 t pour la production d'acier .

Arrêt de l'aciérie Thomas

   
1991 - 1992

Le train à fil est adapté pour le laminage de fil en couronne crénelé à chaud

ACOR Neuves-Maisons est implanté sur le site pour la production de bobines laminées à froid

Le train continu à fil N°2 est de nouveau modifié pour porter la masse des bobines à 2,4 tonnes

1993

UNIMETAL Neuves-Maisons devient de SAM (Société des Aciers d'armature du béton)

   
1994 - 1995

SAM Neuves-Maisons adopte le procédé d'étirage à froid avec l'implantation de 3 lignes d'étirage dans l'atelier ACOR Neuves-Maisons

Reprise par ASW (Allied Steel and Wire).

   
2000 - 2004

Reprise par RIVA

Modernisation du four électrique

Mise en service d'un nouveau portique pour le parc à ferraille

   
 

 


Neuves-Maisons - Les Hauts-Fourneaux, vers 1911 (Carte postale: Edition Vialaron, Neuves-Maisons; collection: jmo)


Neuves-Maisons - Les Hauts-Fourneaux, vers 1906 (Carte postale: Maison des Magasins Réunis, édit., Nancy; collection: jmo)


Neuves-Maisons - Les Hauts-Fourneaux (Carte postale: Edition Paquis, Neuves-Maisons; collection: jmo)


Neuves-Maisons - Les aciéries (Carte : E. Discorrs, Edit.; collection: jmo)


Neuves-Maisons - La cimenterie (Carte postale: Cliché Nicolle Chatigny; collection: jmo)

Liens / Links
Usine de Neuves-Maisons - Industrial Railway / Le chemin de fer industriel / Die Werkbahn
 

This is not the official page of this company. Any information or picture completing these pages is welcome! For more information just send us an e-mail.

Ceci n'est pas la page officielle de cette firme. Toute information ou photo pouvant compléter ces pages est la bienvenue! Pour des informations supplémentaires, veuillez nous envoyer simplement un e-mail.

Dies ist nicht die offizielle Seite dieser Firma. Jede Information oder jedes Foto, welche(s) diese Seiten vervollständigen, ist herzlich willkommen! Für mehr Informationen, senden Sie uns einfach eine E-mail.



 

Created by / Créé par / Copyright: jmo

Last update / Dernière mise-à-jour: 14-novembre-2012